SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 23 October 2021, Saturday |

Session du Conseil de sécurité consacrée pour la crise du « barrage de la Renaissance »

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit tenir une session jeudi pour examiner les développements liés à la décision unilatérale d’Addis-Abeba d’entamer la deuxième phase du remplissage du « barrage Renaissance » sans accord avec le Caire et Khartoum.

Le Conseil examine un projet de résolution présenté par la Tunisie, qui appelle à une solution compatible par le biais de négociations entre les trois pays, parrainées par l’Union africaine.

Au cours de la réunion, à laquelle devraient participer le Ministre égyptien des affaires étrangères Sameh Shukri, son homologue soudanais Maryam Sadiq al-Mahdi et d’autres responsables des deux pays, un haut fonctionnaire de l’ONU du Département des affaires politiques et de l’achat de la paix doit faire un exposé sur la question, ainsi qu’un autre exposé de la Directrice exécutive du PNUE, Inger Andersen.

À la demande de l’Égypte et du Soudan, avec l’appui du Comité arabe de suivi chargé de surveiller le dossier du barrage à l’ONU, la Tunisie a distribué un projet de résolution aux membres du Conseil, demandant à l’Éthiopie d’arrêter le deuxième remplissage du réservoir du barrage et de ne pas agir unilatéralement.

Le projet appelle l’Égypte, le Soudan et l’Éthiopie à reprendre les négociations sous les auspices de l’Union africaine et des Nations Unies, appelle les trois pays à « élaborer un accord contraignant sur le barrage dans les six mois et à s’abstenir de prendre toute mesure qui compromettrait le processus de négociation », et exhorte Addis-Abeba à s’abstenir de continuer à mobiliser unilatéralement le réservoir du barrage.