SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 September 2021, Friday |

Sous les auspices de la Russie, l’accord de cessez-le-feu à Daraa entre en vigueur

Aujourd’hui, mercredi, un accord de « cessez-le-feu » à Daraa, parrainé par la Russie, est entré en vigueur, mettant fin à une escalade militaire qui a duré des semaines dans la ville de Daraa, dans le sud de la Syrie.

Des sources locales ont déclaré que la police militaire russe, accompagnée de la « Huitième Brigade » et du « Comité de sécurité », est entrée dans Daraa al-Balad pour commencer à appliquer les termes de l’accord.

Les réseaux locaux ont également publié des images de l’entrée des Russes et du régime, et d’un certain nombre de personnes rassemblées pour commencer à mettre en œuvre l’accord et faire un « règlement. »

Le porte-parole du comité central de la ville de Daraa, « Adnan Masalmah », avait publié une déclaration sur son compte « Facebook » qui comprenait les conditions qui ont été convenues entre les responsables de Houran et les « comités centraux » de la campagne occidentale de Daraa et de Daraa al-Balad et le « cinquième corps » soutenu par la Russie d’une part, et le « comité de sécurité » du régime d’autre part, avec la garantie de la partie russe.

La déclaration comprenait la conclusion d’un accord qui prévoit un cessez-le-feu immédiat, l’entrée d’une patrouille de la police militaire russe et son stationnement à Daraa al-Balad, en plus de l’ouverture d’un centre pour régler le statut des personnes recherchées et de leurs armes, l’inspection de l’identité des personnes à Daraa al-Balad pour nier la présence d’étrangers, le déploiement de quatre points de sécurité, et la rupture du bouclage autour de la ville de Daraa, le retour du personnel du poste de police, après quoi les services commenceront à entrer dans Daraa al-Balad, et travailleront à libérer les détenus et à clarifier le sort des disparus cinq jours après la mise en œuvre de cet accord.

Il convient de noter que la ville de Daraa a été témoin, depuis la fin du mois de juillet, d’une escalade militaire entre les forces du régime représentées par la quatrième division et soutenues par des milices iraniennes, trois ans après un règlement exceptionnel parrainé par la Russie. La situation humanitaire s’est aggravée avec le siège imposé par les forces du régime sur Daraa al-Balad, c’est-à-dire les quartiers sud de la ville de Daraa.

Le mois dernier, la Russie a mené des négociations pour parvenir à un accord entre les deux parties, au cours desquelles environ soixante-dix combattants de l’opposition ont été évacués vers des zones contrôlées par les factions de l’opposition dans le nord du pays.