SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Sri Lanka: L’état d’urgence est déclaré après de manifestations violentes

Le gouvernement sri-lankais a décidé de déclarer l’état d’urgence, dans le contexte de violentes manifestations dans le pays.

Le président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa a déclaré l’état d’urgence publique à l’échelle nationale vendredi soir après de violentes manifestations contre la pire crise économique du pays depuis des décennies.

Rajapaksa a déclaré dans un communiqué dans le journal officiel qu’il avait pris la décision en faveur de la sécurité publique, de la protection de l’ordre public et du maintien des fournitures et services de base.

Des centaines de manifestants se sont affrontés avec la police et l’armée jeudi devant la résidence de Rajapaksa dans une banlieue de la capitale Colombo.

La police a arrêté 53 personnes et imposé un couvre-feu autour de Colombo vendredi pour contenir les manifestations sporadiques déclenchées par le manque de matériel de base, y compris du carburant et d’autres biens.

L’armée et la police patrouillaient dans les rues de Colombo, la capitale du Sri Lanka, alors que les magasins ouvraient progressivement samedi le premier jour après la déclaration de l’état d’urgence pour faire face aux troubles croissants dans un contexte de crise économique sans précédent.

Le Sri Lanka, avec une population de 22 millions d’habitants, connaît des pannes de courant continues allant jusqu’à 13 heures par jour alors que le gouvernement s’efforce d’obtenir des devises étrangères pour payer les importations de carburant.

La pandémie a drainé l’industrie touristique lucrative du pays et les envois de fonds des travailleurs étrangers et des finances publiques ont été encore plus affectés par les importantes réductions d’impôts promises par Rajapaksa lors de sa campagne électorale de 2019.

Le Sri Lanka connaît une pénurie de biens et un niveau élevé d’inflation après que le pays a fortement dévalué sa monnaie le mois dernier avant les discussions avec le Fonds monétaire international (FMI) sur un programme de prêts.

Les médias locaux ont déclaré qu’une coalition de 11 partis avait exhorté Rajapaksa à dissoudre le cabinet et à former un gouvernement avec tous les partis pour faire face à la crise.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser la foule près de la maison de Rajapaksa jeudi après avoir mis le feu à un certain nombre de véhicules de la police et de l’armée.

Un responsable a déclaré qu’au moins 20 policiers ont été blessés dans les affrontements et ont refusé de commenter le nombre de manifestants blessés.