SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Sultan Al-Jaber, président de la conférence sur le climat COP28

Les Émirats arabes unis ont annoncé, jeudi, que Sultan Al Jaber, directeur général de géant pétrolier (ADNOC), présidera la conférence sur le climat COP28 que le pays accueille cette année.

Selon un communiqué publié par son bureau, Al-Jaber, qui est également ministre de l’industrie et de la technologie et envoyé spécial de son pays pour le changement climatique, s’emploiera à définir l’ordre du jour de la conférence COP28 et jouera un rôle central dans les négociations entre les différents gouvernements pour parvenir à un consensus.

Les Émirats arabes unis, membre éminent de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), seront le deuxième pays arabe à accueillir la conférence sur le climat après l’Égypte, qui a accueilli la 27e session de la Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques en 2022.

Certains ont critiqué les résultats de la conférence COP 27 et ont vu que les producteurs de combustibles fossiles ont bénéficié de la sympathie de l’Égypte, qui est un exportateur de gaz qui reçoit un soutien financier répété des pays du Golfe, ce qui a été démenti par la présidence égyptienne.

En tant que chef de l’équipe ayant participé à la création de la société d’énergie renouvelable Masdar à Abu Dhabi, dans laquelle ADNOC détient une participation de 24 %, Al Jaber apporte son expérience dans le domaine des travaux respectueux de l’environnement, en plus de son rôle central dans le développement au sein du portefeuille d’actifs d’énergie renouvelable de son pays.

Il supervise également l’accélération de la stratégie de réduction des émissions de carbone d’ADNOC, qui a été approuvée à la fin de l’année dernière.

Les Émirats arabes unis et les producteurs d’énergie des pays du Golfe appellent à une transition énergétique réaliste dans laquelle les hydrocarbures continuent de jouer un rôle pour assurer la sécurité énergétique tout en s’engageant à réduire les émissions de carbone.

Les EAU, qui ont été le premier pays de la région à ratifier l’Accord de Paris, s’engagent à atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050.

La COP28 sera le théâtre de la première évaluation mondiale depuis l’adoption de l’accord historique de Paris en 2015.

Al-Jaber, qui a indiqué dans la déclaration qu’il sera le premier directeur général à occuper le poste de président de la Conférence des parties, a déclaré que son pays s’attachera à rendre « la prochaine session de la Conférence des parties plus réaliste et à contenir toutes les opinions. » Il a souligné que les EAU « souhaiteront atteindre des résultats très ambitieux. »

    la source :
  • Reuters