SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 February 2023, Wednesday |

Syrie… Le bilan du « massacre du samedi noir » s’est alourdi à la suite du bombardement d’Afrin par le régime syrien

Le bilan de la chute de tirées par les forces du régime sur l’hôpital Al-Shifa dans la ville d’Afrin, au nord-ouest d’Alep, samedi, s’est élevé à 19 personnes, dont 17 civils, y compris des femmes et des enfants, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

L’observatoire a déclaré que le massacre du « samedi noir » à l’intérieur de la ville d’Afrin, qui est sous le contrôle des forces turques, a tué 17 civils, dont une femme et son enfant, 3 femmes du personnel de l’hôpital, un médecin, une autre femme et un enfant, en plus d’un leader des factions du « Rameau d’olivier » et d’un policier.

Il a expliqué que le régime a tiré des grenades propulsées par fusée depuis ses positions d’ Al Zeyarah et d’Abyan sur la ville, en visant directement l’hôpital Al-Shifa, soulignant que le nombre de morts est susceptible d’augmenter, car il y a plus de 25 blessés, dont certains dans des conditions critiques, y compris des femmes et des enfants.

Le « massacre du samedi », tel que décrit par l’observatoire, est le plus grave en termes de pertes humaines depuis le massacre du mardi noir, il y a moins de 14 mois.

Le 28 avril 2020, l’Observatoire syrien a documenté la mort de 52 personnes, dont 11 enfants de moins de dix-huit ans, et de 12 combattants des différentes fractions, qui ont tous été tués à la suite de l’explosion d’un camion transportant du carburant à quelques dizaines de mètres du siège du gouverneur dans la rue Rajo de la ville d’Afrin.