SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

Taïwan exprime sa gratitude à Washington

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères de Taïwan a exprimé sa « sincère gratitude » aux États-Unis pour avoir pris des « mesures concrètes » pour maintenir la sécurité et la paix dans le détroit de Taïwan et la région.

La déclaration est venue en réponse aux propos du coordinateur américain pour la région indo-pacifique, « Kurt Campbell », qui a déclaré vendredi 12 août que la Chine « avait exagéré sa réponse » à la visite de la présidente de la Chambre des représentants américaine, Nancy Pelosi, à Taïwan. En réponse à cette visite, Pékin a lancé des journées de jeux de guerre autour de l’île, qu’elle considère comme faisant partie de son territoire.

Le communiqué du ministère taïwanais des Affaires étrangères a déclaré que « l’intimidation militaire et économique injustifiée » de la Chine avait « renforcé l’unité et la résilience du camp démocratique mondial ».

Dans le même contexte, le président taïwanais Tsai Ing-wen a indiqué que la menace de la Chine d’utiliser la force n’a pas diminué, bien que les plus grands exercices militaires jamais menés par Pékin autour de l’île après la visite de Pelosi la semaine dernière semblent diminuer.

Lors d’un rassemblement samedi 13 août dans le sud de Taïwan en préparation des élections locales prévues fin novembre, Tsai a déclaré qu’ils ne faisaient pas seulement face à des candidats en lice « mais aussi à des pressions de la Chine ».

« Les Taïwanais sont très enthousiastes et aiment la liberté et la démocratie, et de nombreux amis internationaux sont venus à Taïwan pour nous soutenir. C’est normal et merveilleux, mais la Chine menace et effraie Taïwan. Cependant, je voudrais assurer à tout le monde que notre gouvernement et l’armée sont pleinement préparés, et je protégerai certainement Taïwan.

Le gouvernement taïwanais affirme que puisque la République populaire de Chine n’a jamais gouverné l’île, elle n’a pas le droit de revendiquer sa souveraineté ou de décider de son avenir, ce que seul le peuple taïwanais peut déterminer.

Le gouvernement défait de la République de Chine s’est enfui à Taïwan en 1949 après avoir perdu la guerre civile au profit du Parti communiste dirigé par Mao Zedong, qui a établi la République populaire de Chine à Pékin.

La Chine n’a jamais abandonné l’idée d’utiliser la force pour placer Taïwan sous son contrôle.