SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Taiwan promet de lancer une « contre-attaque » contre les forces chinoises

Taïwan a déclaré mercredi qu’elle exercerait son droit de se défendre et lancerait une « contre-attaque » si des forces chinoises pénétraient sur son territoire, alors que Pékin a intensifié ses activités militaires près de l’île gouvernée démocratiquement.

Pékin, qui affirme que Taïwan fait partie de son territoire, a organisé des exercices militaires autour de l’île ce mois-ci en réponse à la visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi.

Les responsables du ministère de la Défense de Taïwan ont déclaré que les patrouilles militaires « de haute intensité » de la Chine près de Taïwan se poursuivent et que l’intention de Pékin de faire du détroit de Taïwan qui sépare les deux parties une « mer intérieure » serait la principale source d’instabilité dans la région.

« Pour les avions et les navires qui ont pénétré dans notre espace de 12 miles nautiques, l’armée nationale exercera le droit d’autodéfense et de contre-attaque sans exception », a déclaré Lin Wenhuang, chef adjoint de l’état-major général pour les opérations et la planification, lors d’un point de presse.

Ce mois-ci, Taïwan a proposé une augmentation des dépenses de défense, notamment pour l’achat de nouveaux avions de combat, après des semaines d’exercices chinois comprenant des tirs de missiles au-dessus de sa capitale, Taipei.

Les forces taïwanaises sont bien équipées mais peu nombreuses par rapport à leurs homologues chinoises. La présidente Tsai Ing-wen supervise un programme de développement et a fait de l’augmentation des dépenses de défense l’une de ses priorités.

La Chine n’a pas exclu le recours à la force pour soumettre l’île à son contrôle, et Taipei rejette les revendications de souveraineté de Pékin sur l’île, affirmant que la République populaire de Chine n’a jamais régné sur l’île et que seul le peuple de Taïwan a le droit de décider de son propre avenir.

    la source :
  • Reuters