SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Téhéran évoque à Londres un « gros obstacle » au développement des relations bilatérales

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, a accusé Londres de tarder à payer les dettes de Téhéran pour des chars qui n’ont pas été livrés depuis 1979.

Khatibzadeh a déclaré dans un communiqué de presse aujourd’hui, lundi : « Le gouvernement britannique n’a rien présenté sur le terrain concernant le paiement de ses dettes, malgré ce qu’il annonce. »

Et le porte-parole a qualifié ce dossier de « gros obstacle » au renforcement des relations avec Londres.

Aussi, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Ali Bagheri Kani a annoncé que l’Iran et la Grande-Bretagne étaient parvenus à un accord sur le remboursement d’une dette de 400 millions de pounds à Téhéran dans le cadre de l’accord sur les chars.

Auparavant, le ministre britannique des Affaires étrangères avait déclaré que l’argent versé par l’Iran à la Grande-Bretagne était une « dette légitime », et que le gouvernement souhaitait la rembourser.