SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Téhéran sur les négociations nucléaires : Nous n’avons pas l’intention de rester dans une impasse

L’Iran a renouvelé son adhésion à ses conditions concernant les négociations nucléaires, estimant qu’il est inévitable de lever les sanctions américaines et de fournir des garanties que Washington ne se retirera pas à nouveau de l’accord.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Amir Abdullahian, a confirmé, dans un commentaire sur Instagram, vendredi soir, que son pays n’a pas l’intention de rester dans ce qu’il a décrit comme « l’impasse dans laquelle se sont retrouvés les précédents pourparlers. »

Il a également ajouté : « Si l’autre partie entre dans les négociations de Vienne avec une approche sérieuse et positive, il sera possible de parvenir à un bon accord à court terme. »

Lever les sanctions et assurer des garanties

Il a toutefois renvoyé la balle dans le camp américain, en déclarant que la conclusion d’un bon accord « nécessite la levée effective et vérifiable de l’interdiction et le retour des autres parties à leurs obligations complètes. »

Le négociateur en chef du dossier nucléaire iranien, Ali Bagheri Kani, a rencontré hier le coordinateur de l’Union européenne pour les négociations nucléaires, Enrique Mora, en Espagne, dans le cadre d’une visite européenne qu’il a entamée il y a quelques jours, et qui inclut également la France et la Grande-Bretagne.

L’agence de presse IRNA a cité Bagheri Kani qui a déclaré que les deux principaux sujets des négociations de Vienne sont « l’annulation des mesures de blocage et le retour des États-Unis à l’accord nucléaire. »

« La balle est dans leur camp »

Il convient de noter que le ministre iranien des Affaires étrangères avait également exprimé il y a quelques jours la volonté de son pays de conclure une « bonne entente » dans les pourparlers visant à relancer l’accord nucléaire, dont la reprise est prévue le 29 novembre (2021), considérant que le retour de toutes les parties à leurs engagements est un « principe important et fondamental. »

Par la suite, deux responsables iraniens ont exprimé leur optimisme et ont déclaré à l’agence de presse Reuters que la possibilité d’un échec des négociations était plus grande que les chances de succès.

En outre, un responsable iranien extrémiste, qui a demandé à ne pas être nommé, a déclaré à Reuters que « les installations nucléaires de son pays sont en service […]. Le pays peut vivre avec ou sans l’accord (la relance de l’accord nucléaire)…. La balle est dans leur camp ».

Ces prises de position interviennent deux semaines avant la reprise des pourparlers de Vienne, le 29 novembre, visant à relancer l’accord dont Washington s’est unilatéralement retiré il y a trois ans, réimposant de sévères sanctions à Téhéran.

    la source :
  • alarabiya