SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Tunisie: Arrestation d’un certain nombre de juges et le renvoi d’autres personnes au ministère public

Le Conseil supérieur tunisien a pris un certain nombre de décisions à l’encontre d’un certain nombre de juges, allant de la réprimande à la suspension pour des périodes variables et à la saisine du ministère public pour des manquements à sa carrière.

Dans un communiqué publié mardi soir, le Conseil supérieur de la magistrature a annoncé la suspension de quatre juges, dont deux ont été suspendus pendant neuf mois pour des manquements professionnels, et les deux autres pour la même période pour violation de l’honneur de la magistrature et violation des devoirs d’emploi, d’intégrité et d’impartialité.

La Commission a également décidé de suspendre trois autres juges de leurs fonctions pendant un mois pour des manquements professionnels.

Le Conseil a annoncé qu’un juge avait été suspendu pendant deux mois pour avoir violé les fonctions du poste, et que le dossier de suspension d’un autre juge avait été renvoyé au bureau du procureur après qu’il ait été suspendu pour violation des devoirs du poste, de l’intégrité et de l’impartialité, selon le communiqué.

Plus tôt, le président tunisien Kais Saied a appelé à une « réforme radicale du système judiciaire pour se redresser », affirmant que la majorité des juges sont « honorables », malgré les tentatives d’ingérence dans leur travail par divers moyens.

« La corruption est toujours endémique dans une partie des juges », a déclaré Saïed lors d’une réunion avec la ministre de la Justice Leila Jafal lundi, ajoutant qu’il « n’acceptera jamais que l’indépendance du pouvoir judiciaire et des juges soit compromise ».