SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 November 2022, Sunday |

Ukraine: 15000 civils expulsés par force de Marioupol vers la Russie

Environ 15 000 civils ont été illégalement expulsés vers la Russie depuis que les forces russes ont capturé des parties de la ville côtière du sud de l’Ukraine, ont annoncé jeudi les autorités ukrainiennes.

Des responsables ukrainiens ont déclaré que les civils pris au piège à Marioupol, qui comptait habituellement environ 400 000 habitants, faisaient face à une épreuve difficile sans accès à la nourriture, à l’eau, à l’électricité ou au chauffage.

Les autorités locales ont déclaré dimanche que des milliers de résidents avaient été escortés de force à travers la frontière, mais n’ont pas précisé combien.

Les agences de presse russes ont déclaré à l’époque que des bus avaient ramassé des centaines de personnes décrites par la Russie comme des réfugiés de Marioupol en Russie ces derniers jours.

« La déportation massive de résidents de la région de Left Bank vers la Russie a commencé, et au total, environ 15 000 personnes ont été soumises à des expulsions massives illégales », a déclaré jeudi le conseil municipal de Marioupol dans un communiqué.

La Russie nie avoir pris pour cible des civils dans ce que le président russe Vladimir Poutine a décrit comme une « opération militaire spéciale » pour désarmer et se débarrasser de ce qu’il a décrit comme des néonazis en Ukraine. L’Ukraine et les pays occidentaux disent que Poutine a mené une guerre d’agression injustifiée.

La vice-Première ministre ukrainienne a déclaré dans un communiqué vidéo que les autorités ukrainiennes poursuivaient leurs efforts pour parvenir à un accord avec la Russie afin d’ouvrir un passage sûr à destination et en provenance de Marioupol.

Les deux parties ont échangé des accusations concernant l’échec répété de parvenir à un accord sur les arrangements pour l’évacuation des civils de Marioupol, que la Russie aidera à sécuriser un corridor terrestre vers la Crimée, qu’elle a annexé à l’Ukraine en 2014.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré mardi dans un discours vidéo au parlement italien que « plus rien n’est » à Marioupol après des semaines d’attentats russes.

Une équipe de Reuters arrivée dimanche dans une zone contrôlée par la Russie à Marioupol a décrit d’importantes destructions, des bâtiments résidentiels incendiés et des corps couverts sur le bord de la route.