SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 July 2022, Saturday |

Ukraine : Aucune information sur une attaque russe imminente sur Kiev

La vice-ministre de la Défense de l’Ukraine, Hanna Maliar, a déclaré qu’il n’y a pas d’informations à ce jour sur une attaque imminente de la Russie contre la capitale, Kiev.

Les déclarations de Hanna Maliar sont intervenues en réponse à des informations circulant sur la volonté de Moscou de se rapprocher de Kiev, après avoir enregistré des progrès remarquables dans l’est du pays.

« J’ai pris contact avec le commandant en chef des forces armées sur cette question, ainsi qu’avec le chef du renseignement militaire. A ce jour, nous n’avons pas d’informations indiquant une éventuelle attaque », a déclaré Hanna Maliar aujourd’hui, samedi, selon l’agence de presse ukrainienne.

« Mais nous devons réaliser qu’il existe une menace pour Kiev et l’ensemble du territoire ukrainien, car la guerre continue », a-t-elle ajouté.

Après les progrès à l’est … Kiev est le but final

Selon le journal « The Independent », des sources proches du Kremlin ont rapporté que le président souhaite obtenir une « victoire » en Ukraine d’ici l’automne prochain.

Le journal a ajouté que malgré l’échec de la Russie à s’emparer de Kiev depuis le début de l’opération militaire il y a plusieurs mois, le Kremlin n’a pas ignoré la question, mais envisage maintenant une deuxième attaque.

Ces plans sont apparus simultanément à l’avancée des forces russes dans toute la région du Donbass, ce qui a ravivé les espoirs de l’administration Poutine de remporter une « victoire complète » en Ukraine avant la fin de l’année.

Retrait des forces russes

Il convient de noter que les forces ukrainiennes avaient annoncé, au 38e jour du début de l’opération militaire russe sur son territoire, qu’elles avaient repris le contrôle de toute la région de Kiev après le retrait de Moscou des grandes villes proches de la capitale.

Et Mikhailo Podolyak, conseiller du président ukrainien à l’époque, a souligné que le retrait rapide des forces russes des zones situées autour de la capitale Kiev et de la ville de Tchernihiv dans le nord de l’Ukraine est la preuve que la Russie privilégie une autre tactique, ce qui s’est effectivement produit en tournant son attention vers d’autres endroits du pays.