SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Ukraine: Entre l’annonce de la mobilisation générale et la mort d’un militaire

L’armée ukrainienne a annoncé la mort d’un militaire, samedi, lors d’affrontements avec des rebelles soutenus par Moscou dans l’est du pays, où des groupes séparatistes ont annoncé une mobilisation générale en raison du « risque de conflit armé ».

« A la suite de tirs d’artillerie, un soldat ukrainien a été mortellement blessé par des éclats d’obus », a déclaré le Commandement militaire conjoint de l’Est de l’Ukraine.

En revanche, le chef de la région séparatiste de Lougansk, dans l’est de l’Ukraine, a approuvé samedi un ordre de mobilisation générale, à l’instar du chef séparatiste de Donetsk.

« Je déclare une mobilisation générale sur le territoire de la République populaire de Lougansk », lit-on dans le décret signé par le chef de la région séparatiste, Leonid Pasechnik.

Samedi, les dirigeants séparatistes soutenus par la Russie dans l’est de l’Ukraine ont annoncé une mobilisation militaire générale, un jour après que les femmes et les enfants ont reçu l’ordre d’évacuer vers le sud de la Russie en raison de ce qu’ils ont décrit comme un risque de conflit armé.

Denis Pushilin, président de la République populaire autoproclamée de Donetsk dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine, a déclaré dans un communiqué vidéo qu’il avait signé un décret sur la mobilisation générale et invité les hommes « capables de tenir une arme à la main » à venir à l’armée établissements.

Peu de temps après, Leonid Bashnik, chef de la République populaire séparatiste de Louhansk, a signé un décret similaire.

Vendredi, les autorités séparatistes ont annoncé leur intention d’évacuer environ 700000 personnes, invoquant les craintes d’une attaque imminente des forces ukrainiennes, une accusation que Kiev a catégoriquement démentie.

Le ministère local des Urgences a révélé que samedi matin, au moins sept mille personnes avaient été évacuées de Donetsk.

De son côté, l’armée ukrainienne a déclaré samedi avoir enregistré 12 violations du cessez-le-feu par des séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine dans la matinée après 66 cas au cours des dernières 24 heures. De son côté, les autorités séparatistes ont affirmé que les forces ukrainiennes avaient bombardé samedi plusieurs villages.

Les deux parties se sont accusées à plusieurs reprises de violer le cessez-le-feu. La tension a atteint son paroxysme dans l’est de l’Ukraine, avec des affrontements enregistrés, et des séparatistes pro-russes ont exigé l’évacuation des civils vers le territoire russe, tandis que les États-Unis ont condamné un « scénario » basé sur des provocations pour justifier une intervention militaire russe.

Un haut responsable de la Maison Blanche a averti, vendredi, que les sanctions que les Etats-Unis et leurs partenaires imposeront à Moscou, si le président russe Vladimir Poutine décide d’envahir l’Ukraine, feront de la Russie un Etat « paria ».

Vendredi, la Russie a de nouveau répété ses déclarations selon lesquelles elle avait procédé à de nouveaux retraits de ses forces de la frontière avec l’Ukraine, une information que Kiev et les pays occidentaux remettent en cause.