SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Ukraine : Il n’y a pas de négociations de paix en cours avec la Russie

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a exclu mercredi de céder des territoires à la Russie dans le cadre d’un accord de paix et a déclaré qu’il n’y avait pas de négociations de paix en cours entre Moscou et Kiev.

« L’objectif de l’Ukraine dans cette guerre… est la libération de nos terres et la restauration de notre intégrité territoriale et de notre pleine souveraineté dans l’est et le sud de l’Ukraine… C’est l’objectif ultime de notre position de négociation », a-t-il déclaré lors d’un point de presse.

La Russie, qui a envahi l’Ukraine le 24 février, a pris le contrôle de la région de Lougansk dans l’est de l’Ukraine ce mois-ci et espère s’emparer de tout le territoire qu’elle n’a pas encore contrôlé dans la région voisine de Donetsk, l’autre région du Donbass.

Dans une interview publiée plus tôt mercredi, avant les pourparlers d’Istanbul auxquels participent des responsables ukrainiens, russes, turcs et des Nations unies, Kuleba a déclaré qu’un accord sur la reprise des exportations de céréales, que la Russie a bloquées dans les ports ukrainiens, semble très proche.

Mais il a clairement indiqué lors du briefing d’aujourd’hui que les pourparlers de paix à plus grande échelle ont été gelés.

« Il n’y a actuellement aucun pourparler (de paix) entre la Russie et l’Ukraine en raison de la position de la Russie et de son agression continue contre notre pays », a-t-il déclaré.

En réponse à une question sur la décision du gouvernement canadien de renvoyer en Allemagne une turbine réparée pour faire fonctionner le gazoduc Nord Stream 1 entre la Russie et l’Allemagne, Kuleba a déclaré que Kiev avait informé Berlin et Ottawa qu’il s’agissait d’une « erreur ».

Samedi, le gouvernement canadien a déclaré qu’il délivrerait un « permis révocable et limité dans le temps » pour exempter les turbines des sanctions contre la Russie, alors que l’Europe cherche à maintenir la circulation de l’énergie jusqu’à ce qu’elle puisse mettre fin à sa dépendance au gaz russe.

    la source :
  • Reuters