SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 October 2022, Tuesday |

Ukraine : Le prochain cycle de sanctions contre la Russie devrait inclure un embargo pétrolier

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a déclaré qu’il avait dit dimanche au chef de la politique étrangère de l’UE, Josep Borrell, que la prochaine série de sanctions de l’UE devrait inclure un embargo pétrolier sur la Russie.

« J’ai également confirmé qu’il n’y a pas d’alternative à accorder à l’Ukraine le statut de candidat à l’adhésion à l’UE. Nous avons accordé une attention particulière à une évacuation plus sûre de Mariupol assiégée », a écrit Kuleba sur Twitter après avoir contacté Borrell.

Deux diplomates européens ont déclaré que le bloc était plutôt favorable à l’imposition d’une interdiction des importations de pétrole russe d’ici la fin de l’année, après des discussions entre la Commission européenne et les États membres de l’UE ce week-end.

L’Union européenne prépare une sixième série de sanctions contre la Russie en raison de l’invasion de l’Ukraine le 24 février, que Moscou qualifie d’opération militaire spéciale.

La nouvelle série de sanctions devrait viser le pétrole russe, les banques russes et bélarussiennes, ainsi qu’un plus grand nombre de particuliers et d’entreprises.

La Commission, qui coordonne l’action de l’UE, a tenu des discussions dites « communautaires » avec de petits groupes de pays de l’UE et s’efforcera de renforcer son plan de sanctions avant une réunion des ambassadeurs de l’UE qui se tiendra mercredi à Bruxelles.

Les ministres de l’énergie de l’Union européenne doivent se réunir dans la capitale belge lundi pour discuter de la question.

Les diplomates ont déclaré que certains pays de l’UE sont en mesure de mettre fin à leur utilisation du pétrole avant la fin de 2022, mais que d’autres pays, notamment les membres du sud, s’inquiètent de l’impact sur les prix.

Les diplomates ont ajouté que l’Allemagne, l’un des plus gros acheteurs de pétrole russe, semblait être prête à accepter d’arrêter ses importations à la fin de 2022, mais que des pays comme l’Autriche, la Hongrie, l’Italie et la Slovaquie restaient prudents.

    la source :
  • Reuters