SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Ukraine : Les forces russes avancent à Mariupol

Les forces russes assiègent la ville de Mariupol depuis plusieurs jours, et la situation humanitaire dans cette ville est catastrophique, selon de nombreux rapports.

Aujourd’hui, samedi, les autorités ukrainiennes ont reconnu l’avancée des forces russes dans la ville côtière.

Le ministre ukrainien de l’Intérieur a déclaré que le président russe cherche à détruire complètement la ville de Mariupol.

Il a également ajouté : « Vladimir Poutine vise les capacités industrielles du pays. »

Aujourd’hui, les autorités ukrainiennes ont annoncé que les forces russes avaient détruit une usine métallurgique à Mariupol.

Cette annonce intervient après que le ministère russe de la Défense a annoncé hier que ses alliés séparatistes étaient entrés dans le centre de Mariupol, le port stratégique ukrainien assiégé dans le sud-est du pays. Le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov, avait alors déclaré que « les unités de la République populaire de Donetsk (déclarée unilatéralement), avec le soutien des forces russes, ont renforcé leur siège et combattent les nationalistes dans le centre de la ville ».

Alors que Kiev accusait les Russes d’avoir détruit 90 % de la ville et d’avoir assiégé les habitants bloqués comme otages, ce que Moscou a démenti complètement.

Un objectif stratégique pour la Russie

Il convient de noter que Mariupol, située dans le sud-est du pays, constitue un objectif stratégique majeur pour Moscou depuis le début de l’opération militaire, étant donné que son contrôle permet de relier les forces russes en Crimée et dans le Donbass, et empêche les Ukrainiens d’atteindre la mer d’Azov.

Elle se trouve sur la route entre la Crimée, annexée par la Russie en 2014, à l’ouest, et la région de Donetsk à l’est, en partie contrôlée par les séparatistes pro-russes.

Cette ville avait fait l’objet d’une attention internationale et médiatique particulière dans le conflit ukraino-russe, notamment après que Kiev a accusé les Russes de l’assiéger et de couper les approvisionnements aux civils qui y sont coincés.

Il convient de noter que ces développements sur le terrain interviennent alors que l’opération militaire entre dans sa quatrième semaine, tandis qu’aucune des parties ne semble prête à reculer ou à faire des concessions conduisant à une solution politique mettant fin au conflit, malgré la poursuite des pourparlers entre les deux parties, qui en sont à leur quatrième cycle.