SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 February 2023, Friday |

Un appel de l’ONU pour aider 30 millions d’enfants souffrant de malnutrition

Jeudi, les Nations unies ont lancé l’appel « avant qu’il ne soit trop tard » afin de collecter des fonds pour aider 30 millions d’enfants souffrant de malnutrition sévère dans les pays touchés par la crise alimentaire.

Cinq agences des Nations unies ont confirmé dans une déclaration commune que « plus de 30 millions d’enfants dans les 15 pays les plus touchés souffrent d’émaciation – malnutrition aiguë – et huit millions de ces enfants souffrent d’émaciation sévère, la forme la plus dévastatrice de dénutrition ».

Les 15 pays touchés sont l’Afghanistan, le Burkina Faso, la République démocratique du Congo, l’Éthiopie, Haïti, le Kenya, Madagascar, le Mali, le Niger, le Nigeria, la Somalie, le Soudan, le Soudan du Sud, le Tchad et le Yémen.

La hausse des prix des denrées alimentaires exacerbe les pénuries alimentaires et entrave l’accès à des denrées de base abordables. Selon ces agences, les conflits, le changement climatique et la pandémie de COVID-19 ont exacerbé la situation.

Qu Dongyu, directeur général de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), a averti que « cette situation risque de se détériorer encore en 2023. »

Les agences de l’ONU appellent à une augmentation des investissements pour soutenir leurs efforts afin de répondre aux « besoins sans précédent résultant de cette crise croissante, avant qu’il ne soit trop tard. »

Les agences cherchent à prévenir, détecter et traiter la malnutrition aiguë sévère chez les enfants en travaillant sur les fronts de l’alimentation, de la santé, de l’eau et de l’hygiène et des systèmes de protection sociale. Dongyu a souligné la nécessité de veiller à ce que des aliments sains soient « disponibles, accessibles et abordables ».

Le plan d’action concernera les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que les mères et les personnes s’occupant d’enfants de moins de cinq ans.

« Les crises actuelles en cascade laissent des millions d’enfants gravement malnutris et rendent plus difficile leur accès aux services de base », a déclaré Catherine Russell, directrice générale de l’UNICEF.

« La malnutrition est une source de souffrance pour les enfants, et dans les cas graves, elle peut entraîner la mort ou des dommages permanents à la croissance et au développement des enfants », a-t-elle ajouté.

Russell a indiqué que cette crise doit être abordée avec « des solutions éprouvées afin d’éviter la cachexie chez les enfants, et de détecter et traiter les cas à un stade précoce. »

Les enfants souffrant de malnutrition sévère ont un système immunitaire affaibli et sont plus susceptibles de mourir de maladies infantiles courantes.

Pour sa part, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré : « La crise alimentaire mondiale est aussi une crise sanitaire, en plus d’être un cercle vicieux : la malnutrition entraîne la maladie, et la maladie entraîne la malnutrition. »

« Une aide urgente est maintenant nécessaire dans les pays les plus touchés pour protéger la vie et la santé des enfants », a-t-il conclu.