SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 January 2022, Thursday |

Un athlète iranien fuit pour sa vie après avoir refusé de porter la chemise de Soleimani

L’haltérophile iranien Amir Asadollahzadeh, qui a fait défection de l’équipe d’haltérophilie de son pays en raison de son refus de porter une chemise à l’effigie de Qassem Soleimani, se prépare à demander l’asile en Norvège, a rapporté le Jerusalem Post.

L’haltérophile iranien s’apprêtait à participer aux championnats du monde ouverts d’haltérophilie, organisés par la ville norvégienne de Stavanger en novembre dernier, avant de prendre sa décision de faire ses valises et de s’enfuir vers la capitale, Oslo, à l’aube.

Commentant la possibilité de le forcer à retourner dans son pays, Asadollahzadeh a déclaré : « Je suis sûr à 100 % que je vais être emprisonné, torturé et peut-être pire encore, exécuté », selon CNN.

Dans sa précédente interview avec le réseau américain, l’athlète iranien a confirmé qu’il subissait des pressions de la part des responsables de la fédération iranienne.

Il s’agit de soulever des poids pour porter la chemise de Qassem Soleimani, le commandant de la Force Quds, tué lors d’un raid américain dans la capitale irakienne début 2020.

Il a poursuivi: « J’ai refusé de porter la chemise et j’ai fait face à des menaces. »

Ensuite, on lui a dit : « Si vous refusez de porter la chemise, alors à votre retour en Iran, vous et votre famille aurez des problèmes », selon l’interview de Rabaa avec le réseau américain.

Zadeh a ajouté, tout en transmettant les propos des responsables : « Vous serez traité comme une personne contre le régime, et votre vie peut également être en danger ».

Zadeh a indiqué que ses relations avec la Fédération iranienne se sont détériorées après avoir remporté le bronze au Championnat du monde des clubs, qu’il a offert aux cadres de la santé en Iran en remerciement de leurs dons à la lumière de l’épidémie du virus Corona.

Il a expliqué que les responsables iraniens se sont demandé pourquoi il n’avait pas offert la médaille à Qassem Soleimani, étant donné que les deux sont originaires de la même province.