SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 May 2022, Sunday |

Un avertissement européen… Acheter du gaz en roubles est une violation des sanctions

L’Union européenne a lancé lundi les préparatifs de sanctions contre le pétrole russe, avec des exceptions possibles pour les pays préoccupants, et a averti que le plein respect du plan proposé par Moscou pour recevoir des paiements de gaz en roubles violerait les sanctions existantes de l’UE.

La Commission européenne devrait proposer cette semaine un sixième paquet de sanctions de l’UE contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine, y compris un éventuel embargo sur l’achat de pétrole russe, une mesure qui priverait Moscou d’une source de revenus importante. Mais les pays de l’UE sont toujours divisés à ce sujet.

L’approvisionnement en gaz russe constitue 40 % des besoins de l’Union européenne, tandis que le pétrole russe représente 26 % des importations du bloc.

Des responsables ont déclaré lundi qu’afin de préserver l’unité de l’union des 27 nations, la commission pourrait offrir à la Hongrie et à la Slovaquie une exemption ou une longue période de transition, et l’interdiction complète devrait être mise en œuvre progressivement d’ici la fin de l’année.

La Hongrie et la Slovaquie dépendent fortement du brut russe. La Hongrie a déclaré qu’elle s’opposerait aux sanctions énergétiques.

La résistance des autres pays à l’embargo sur le pétrole semble s’affaiblir avant une réunion prévue mercredi au cours de laquelle les ambassadeurs de l’UE discuteront des sanctions proposées.

« Nous avons pu arriver à une situation où l’Allemagne peut résister à un embargo pétrolier », a déclaré lundi le ministre allemand de l’Economie, Robert Habeck.

La ministre autrichienne du climat et de l’énergie, Leonor Goesler, a déclaré que Vienne accepterait des sanctions pétrolières si d’autres pays acceptaient.

Les pays de l’Union européenne ont payé plus de 47 milliards d’euros (47,43 milliards de dollars) à la Russie pour du gaz et du pétrole depuis qu’elle a envahi l’Ukraine le 24 février, selon le Centre de recherche sur l’énergie et l’air pur.

Ce sont les pourparlers sur la crise du gaz

Lors de la réunion des ministres de l’énergie de l’Union européenne aujourd’hui, l’Union a cherché à clarifier sa position sur les exigences de la Russie selon lesquelles les pays paient réellement le gaz en roubles ou risquent de perdre leurs approvisionnements.

La Russie a interrompu l’approvisionnement en gaz de la Bulgarie et de la Pologne la semaine dernière après avoir refusé de répondre à ses demandes de paiement en roubles, faisant craindre qu’une telle mesure puisse inclure d’autres pays plus tard.

La Commission européenne a déclaré lundi que le plein respect du plan proposé par la Russie violerait les sanctions existantes de l’UE contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine, mais a promis des indications plus détaillées sur ce que les entreprises peuvent faire légalement.

« Payer en roubles via le mécanisme de transfert opéré par les autorités publiques russes et un deuxième compte désigné à cet effet à la Gazprombank est une violation des sanctions et ne peut être accepté », a déclaré le commissaire européen à l’énergie Kadri Simson lors d’une conférence de presse après la réunion des ministres.

Moscou a déclaré que les acheteurs de gaz étrangers doivent déposer des euros ou des dollars sur un compte de la banque privée russe Gazprom pour les convertir en roubles.

Alors que de nombreuses entreprises européennes sont confrontées à une date limite pour payer le gaz plus tard ce mois-ci, les pays de l’UE doivent de toute urgence clarifier si les entreprises peuvent continuer à acheter du carburant sans violer les sanctions de l’UE contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine.

La Commission européenne a déclaré le mois dernier que le respect des plans de la Russie pourrait constituer une violation des sanctions de l’UE tout en suggérant également que les pays peuvent effectuer des paiements sans enfreindre les sanctions s’ils déclarent que le paiement a été effectué une fois qu’il est payé en euros et avant qu’il ne soit converti en roubles.