SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Un avertissement français à l’Iran…Vous avez quelques semaines avant de fermer la porte aux négociations !

La nouvelle ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, a déclaré mercredi qu’il ne restait que quelques semaines avant que la fenêtre d’opportunité ne se ferme pour relancer l’accord sur le nucléaire iranien.

S’adressant aux législateurs, Colonna a ajouté que la situation n’était plus supportable et a accusé Téhéran d’utiliser des tactiques dilatoires et de revenir sur des positions précédemment convenues lors des pourparlers à Doha au début du mois, tout en poursuivant son programme d’enrichissement d’uranium.

« Il y a encore une chance… que l’Iran décide enfin d’accepter un accord sur lequel il a travaillé, mais le temps presse », a déclaré Colonna, avertissant que si l’Iran continuait sur sa voie actuelle, il serait en train d’acquérir une centrale d’arme nucléaire.

« Le temps presse », a-t-elle déclaré. Téhéran devrait s’en rendre compte », a-t-elle déclaré, notant que les élections américaines de mi-mandat rendraient plus difficile la conclusion d’un accord.

« La fenêtre d’opportunité se fermera dans quelques semaines », a-t-elle déclaré. Il n’y aura pas de meilleur accord que celui sur la table.

L’envoyé américain pour les pourparlers visant à relancer l’accord a déclaré la semaine dernière que l’Iran avait ajouté des exigences sans rapport avec les discussions sur son programme nucléaire lors du dernier cycle de pourparlers, tout en faisant des progrès inquiétants sur l’enrichissement d’uranium.

Dans le cadre de l’accord sur le nucléaire de 2015, l’Iran a limité son programme d’enrichissement d’uranium, une voie qui pourrait conduire à l’acquisition d’armes nucléaires, en échange de la levée des sanctions internationales. Téhéran affirme ne rechercher l’énergie atomique qu’à des fins civiles.

Mais en 2018, l’ancien président américain Donald Trump a retiré son pays de l’accord, le qualifiant de trop indulgent envers l’Iran, puis a réimposé de sévères sanctions américaines à Téhéran, ce qui l’a incité à violer les restrictions nucléaires stipulées dans l’accord.

Les responsables occidentaux ont répété depuis février que les pourparlers entre les puissances mondiales et l’Iran ne sont que dans quelques semaines, et même l’ancien ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a déclaré le même mois que ce n’était qu’une question de jours.

    la source :
  • Reuters