SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 14 August 2022, Sunday |

Un haut conseiller d’Erdogan : La communauté internationale ne peut pas mettre fin à la guerre en Ukraine en ignorant Moscou

Un haut conseiller du président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi que la communauté internationale ne pouvait pas mettre fin à la guerre en Ukraine en ignorant Moscou, dans des déclarations qui coïncident avec le voyage du président turc en Russie pour rencontrer son homologue Vladimir Poutine.

Cette rencontre intervient moins de trois semaines après leurs entretiens à Téhéran et aussi après que la Turquie a contribué à la conclusion d’un accord pour la reprise des exportations de céréales depuis les ports ukrainiens de la mer Noire, qui avaient été interrompues par l’invasion russe.

Le directeur du département de la communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, a déclaré que l’accord témoignait du succès des efforts de la Turquie, membre de l’OTAN, ainsi que de la diplomatie directe entre les deux dirigeants, tout en critiquant le rôle joué par d’autres pays.

« La vérité est que certains de nos amis ne veulent pas mettre fin à la guerre, ils versent des larmes de crocodile », a déclaré Altun à Reuters, notant que certains tentent activement de saper les efforts turcs sans dire de qui ils parlent.

« La communauté internationale ne peut pas mettre fin à la guerre en Ukraine en ignorant la Russie, la diplomatie et la paix doivent dominer », a-t-il ajouté.

Erdogan doit rencontrer Poutine dans l’après-midi du vendredi 5 août, avant une réunion entre les délégations des deux pays.

La Turquie entretient des relations relativement bonnes avec l’Ukraine et la Russie. Bien qu’elle ait critiqué l’invasion et fourni des armes à l’Ukraine, elle s’est distancée de ses alliés occidentaux en s’abstenant d’imposer des sanctions à la Russie.

« Nous sommes impatients de mettre à profit les relations de la Turquie avec la Russie et l’Ukraine pour œuvrer à une solution mutuellement acceptable », a déclaré Altun.

Malgré une coopération étroite entre la Turquie et la Russie en matière d’approvisionnement énergétique, les deux pays sont également en concurrence sur le plan militaire en Syrie, en Libye et en Azerbaïdjan.

Il est probable que les entretiens de vendredi entre Erdogan et Poutine porteront également sur la menace de la Turquie de lancer de nouvelles opérations militaires en Syrie afin d’étendre les « zones de sécurité » à 30 kilomètres de profondeur à la frontière.

    la source :
  • Reuters