SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2022, Tuesday |

Un large boycott du discours de Lavrov lors de la Conférence du désarmement

Mardi, de nombreuses délégations, dont l’Ukraine et des pays occidentaux, ont boycotté le discours du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors de la retransmission de la Conférence sur le désarmement, laissant la salle quasiment vide.

Les diplomates ont quitté la salle au début du discours préenregistré de Lavrov, selon un journaliste de l’AFP.

Le ministre russe devait venir à Genève, mais il a annulé sa visite lundi en raison de « sanctions anti-russes » qui l’empêchent de voyager dans l’espace aérien de l’Union européenne.

Seules quelques délégations sont restées dans la salle, dont le Yémen, l’Algérie, le Venezuela, la Syrie et la Tunisie, selon l’Agence France-Presse.

« Il est important que nous envoyions un signal de solidarité à nos amis ukrainiens », a déclaré Yan Huang, ambassadeur de France à la Conférence du désarmement.

La Conférence du désarmement, qui était le seul organe multilatéral de négociation dans le domaine du désarmement en 1979, ne fait pas partie des organes des Nations Unies, mais le Directeur général de l’Office des Nations Unies à Genève occupe le poste de Secrétaire général de cette Conférence. La salle de discussion est située au siège des Nations Unies à Genève.

Dans un discours enregistré, le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba a également condamné « les crimes de guerre commis par la Russie en Ukraine ».

« Les attaques russes aveugles contre les civils et les infrastructures constituent des crimes de guerre », a déclaré Kuleba, cité par l’AFP, appelant à une séance publique urgente sur l’attaque russe contre l’Ukraine.

« L’agression russe est une menace mondiale, et donc la réponse doit être mondiale », a-t-il souligné.