SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Un officier « supérieur » et 14 manifestants ont été tués dans des affrontements à Ispahan

Les manifestations se poursuivent dans plusieurs villes iraniennes, au milieu de l’incapacité du régime à contrôler les manifestants, malgré ses méthodes de répression et de tuerie.

Et il est apparu clairement dans les manifestations qui ont « balayé » la province d’Ispahan au centre du pays, alors que les affrontements entre les forces de sécurité et ce que les autorités locales qualifient de « fauteurs de troubles » étaient le principal titre, qui a fait des « victimes » entre les deux parties.

La plus récente de ces « victimes » était l’un des commandants des forces spéciales de sécurité de la police d’Ispahan, le colonel Ismail Shraghi, qui, selon le communiqué du ministère de l’Intérieur, est décédé jeudi matin des suites de ses blessures lors de « l’attaque d’hier soir contre le forces de sécurité pendant les émeutes.

Et le commandement de la police à Ispahan a indiqué que le colonel Sharaghi avait été transféré à l’hôpital dans le service de soins spéciaux de l’hôpital, notant que « son état général était défavorable et qu’il est décédé ce matin ».

Des victimes des deux côtés

Et tandis que le centre des médias du commandement de la police d’Ispahan a déclaré que le nombre de blessés dans l’accident de la nuit dernière avait atteint trois membres des forces de sécurité, l’agence de presse iranienne « Mehr » a déclaré jeudi que deux membres du personnel de sécurité et trois manifestants avaient été tués dans Ispahan.

L’agence iranienne a cité des sources informées disant : « Trois émeutiers ont été tués dans des affrontements aujourd’hui dans la ville de Samiram, au sud d’Ispahan ».

Un communiqué des Gardiens de la révolution à Ispahan a déclaré : « Lors d’une opération terroriste qui a eu lieu la nuit dernière, 8 personnes ont été blessées, dont sept policiers et une personne du Basij à Ispahan ».

Un nombre élevé de morts

Et à la veille du début du troisième mois de manifestations nationales en Iran, d’autre part, l’Organisation iranienne des droits de l’homme « Hrana » a déclaré que le nombre de morts dans les récentes manifestations en Iran avait atteint 362, dont des enfants, notant que 14 des gens ont été tués dans les quatre heures, juste après vingt.

Selon l’organisation, « le nombre d’enfants tués est passé de 52 à 56 en 24 heures », notant que le nombre de détenus dépassait 16 000 et atteignait 16 033 personnes.