SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

Un parlementaire iranien met en garde contre une catastrophe dans la région du sud-ouest du pays…. « La vie dans cette région est insupportable ! »

Majid Naseri Nejad, représentant de la ville de Falahiyah (Shadkan) au parlement iranien, a averti que l’eau qui arrive dans la ville comme eau potable est une eau d’égout. Cette affaire est devenue une tragédie permanente, selon le site Internet « Iran International ».

Lors de la session publique du parlement iranien, aujourd’hui, dimanche 10 octobre, Nasseri nejad a averti le ministre iranien de l’énergie de la question de l’eau potable et des eaux usées dans la ville de Falahiyah, au sud-ouest de l’Iran, et a déclaré : « Cette question est devenue une tragédie continue, l’eau ne peut pas être décrite dans le Shadkan comme une eau potable. Car l’eau qui arrive dans la ville pour être consommée est une eau d’égout. »

Le chef de l’Organisation de l’environnement de la province du Khuzestan a souligné qu’au moins 1 200 mètres cubes d’eaux usées domestiques de la ville d’Ahvas (le centre de la province) se déversent quotidiennement dans la rivière Karun, et cette eau entre dans Shadkan directement après Ahvas. Les gens passent l’été dans des conditions difficiles et les conditions d’eau potable sont insupportables, et aucun fonctionnaire ne devrait rester silencieux à cet égard.

Et le parlementaire iranien, qui est un membre de la commission de l’énergie du parlement a déclaré : « Les gens sont confrontés à diverses maladies internes et cutanées… quand ce problème sera-t-il résolu ? Des crédits ont été accordés pour résoudre le problème, mais nous n’en avons vu aucune trace dans la ville. »