SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Un pays européen change de position sur l’OTAN

La Première ministre suédoise Magdalena Andersson a annoncé, mercredi, qu’elle « n’excluait pas » que son pays demande à rejoindre l’OTAN en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, dans un changement fondamental de sa position qui, jusqu’à aujourd’hui, refusait que Stockholm rejoigne une quelconque alliance militaire.

« Je n’exclus en aucun cas d’adhérer à l’OTAN », a déclaré Andersson dans une interview à la télévision publique.

« Je veux que nous fassions une analyse approfondie de nos possibilités dans cette situation, ainsi que des menaces et des risques qui y sont associés, afin de prendre la meilleure décision pour la Suède », a ajouté Andersson.

La Suède n’est pas membre de l’OTAN et est officiellement non alignée militairement, bien qu’elle soit partenaire de l’OTAN et qu’après la fin de la guerre froide, elle ait abandonné sa stricte ligne de neutralité.

C’est la première fois que la Première ministre suédoise ouvre la porte à la possibilité de rejoindre l’alliance militaire occidentale.

Andersson avait déclaré le 24 février, le jour du début de l’invasion russe en Ukraine, que « dans une telle situation, il est très important que la ligne de la Suède dans sa politique de sécurité reste inchangée. »

Le 8 mars, la première ministre a créé une polémique en déclarant que la candidature de son pays à l’OTAN menaçait de « déstabiliser » la sécurité en Europe du Nord.

En Suède, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué une augmentation considérable de la proportion de partisans de l’adhésion à l’OTAN, puisque les sondages d’opinion publiés depuis le début du mois de mars montrent que près de 50 % des électeurs sont maintenant favorables à cette adhésion, contre 25 à 30 % de ceux qui la refusent.

Dans son interview télévisée, Andersson a déclaré que l’adhésion est « quelque chose à laquelle beaucoup de Suédois pensent en ce moment, et j’y pense évidemment beaucoup aussi. »

On s’attend à ce que cette question soit l’un des axes les plus marquants de la campagne pour les élections législatives prévues le 11 septembre.

Et le chef de l’opposition de droite conservatrice, Ulf Kristersson, a annoncé son intention de soumettre la demande d’adhésion de la Suède à l’OTAN si son parti obtenait la majorité au prochain parlement.

    la source :
  • Sky News Arabia