SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 23 October 2021, Saturday |

Un responsable afghan appelle le monde à établir de bonnes relations avec son pays

Le ministre afghan des Affaires étrangères par intérim, Amir Khan Muttaqi, a lancé un appel au monde pour qu’il établisse de bonnes relations avec son pays, mais il a évité de faire des promesses concernant l’éducation des filles, malgré les appels internationaux à les ramener à l’école.

Le ministre a déclaré lors d’un événement organisé par le Centre d’études sur les conflits et l’action humanitaire à l’Institut d’études supérieures de Doha, hier lundi : « La communauté internationale doit commencer à coopérer avec nous […]. C’est ainsi que nous pourrons mettre fin à l’insécurité et que nous pourrons en même temps communiquer positivement avec le monde. »

De plus, Muttaqi a déclaré que le gouvernement afghan avance avec prudence, mais qu’il n’est au pouvoir que depuis quelques semaines et qu’on ne peut pas s’attendre à ce qu’il mène à bien les réformes dans ce court laps de temps, alors que la communauté internationale n’a pas été en mesure de les mettre en œuvre depuis 20 ans dans son pays.

En outre, il a réitéré ses appels aux États-Unis pour qu’ils lèvent l’interdiction des réserves de la banque centrale afghane, d’une valeur maximale de 9 milliards de dollars, hors du pays, affirmant que son gouvernement aurait ses propres revenus provenant des impôts, des douanes et de l’agriculture si ces fonds restaient gelés.

Il a fait remarquer que les forces talibanes contrôlent entièrement le pays et sont en mesure de contenir la menace des militants d’ISIS qui ont revendiqué une série d’attaques sanglantes ces dernières semaines, notamment l’attentat à la bombe de la semaine dernière contre une mosquée chiite dans la ville de Kunduz, dans le nord du pays.

Et il a poursuivi : « La question d’ISIS est très bien gérée par l’Émirat islamique jusqu’à présent », mais il a ajouté que la pression internationale sur son gouvernement soutient le moral de l’organisation extrémiste.

    la source :
  • Reuters