SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 October 2021, Wednesday |

Un responsable iranien reconnaît l’impact des sanctions et supplie Washington de les lever

L’efficacité des sanctions imposées à Téhéran est tacitement reconnue : le nouveau chef de l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran, Mohammad Eslami, a appelé l’administration américaine à lever les sanctions contre Téhéran en échange de l’engagement de négociations.

Islami, qui a récemment été nommé au poste de directeur de l’Organisation de l’énergie atomique, à la place d’Ali Akbar Salehi, a fait ces remarques lors de son discours lors de la réunion annuelle de l’Agence internationale de l’énergie atomique dans la capitale autrichienne Vienne.

Lors de son discours, Eslami a déclaré : « Il est temps pour les États-Unis de réformer leurs mauvaises politiques et d’abolir les sanctions imposées à l’Iran de manière pratique et efficace comme première étape pour entamer des négociations.  »

Il a expliqué que « le président iranien a annoncé que son gouvernement veut engager des négociations, mais des négociations qui donnent des résultats tangibles et se terminent par la levée des sanctions injustes imposées à l’Iran ».

Il a ajouté : « L’Iran a toujours coopéré avec l’Agence internationale de l’énergie atomique, mais en même temps, l’Agence internationale de l’énergie atomique doit éviter la politisation et maintenir son indépendance, son impartialité et son professionnalisme ».

Pour sa part, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a déclaré lors de son discours lors de la réunion de Vienne, que « tous les efforts que nous déployons visent à garantir à la communauté internationale que le programme nucléaire iranien n’est pas inquiétant. »

Grossi a exprimé l’espoir que certaines questions nucléaires seraient discutées rapidement avec Téhéran.

Notant que « l’AIEA fournira le terrain approprié pour parvenir à un accord entre les parties à l’accord nucléaire par le biais d’efforts diplomatiques ».

Les efforts pour relancer l’accord nucléaire entre l’Iran et le groupe 4+1 conclu en 2015, échouent toujours.

Bien que 6 cycles de négociations aient eu lieu à Vienne, ils n’ont pas abouti à un accord qui rétablirait l’accord dont les États-Unis se sont retirés début mai 2018.

Les négociations nucléaires ont été interrompues le 20 juin à la demande de l’Iran, et aucune date n’a été fixée pour la reprise des négociations, alors que Téhéran affirme que leur reprise est imminente.

L’Iran souffre de sanctions américaines strictes, qui ont conduit à la création d’une crise financière, économique et vitale pour le gouvernement.