SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Une alternative au gaz russe… l’Italie importera plus de gaz d’Algérie et de Libye

Les pays européens sont constamment à la recherche d’autres sources pour satisfaire leurs besoins en gaz naturel, dans le cadre d’une réduction de la dépendance vis-à-vis de la Russie. L’Italie est l’un des pays qui dépend fortement des importations de gaz russe.

Dans ce contexte, le ministre italien de la Transformation environnementale, Roberto Cingolani, a révélé aujourd’hui, lundi, que son pays devrait conclure les premiers accords pour obtenir plus de gaz auprès d’autres fournisseurs pour remplacer les flux en provenance de Russie d’ici la semaine prochaine.

« Il y a une série de pourparlers en cours… Dans les prochaines semaines, nous conclurons les premiers accords », a-t-il déclaré lors d’une conférence en ligne.

Le ministre a également indiqué que l’Italie prévoyait d’obtenir cette année une quantité supplémentaire de gaz, d’un montant de dix milliards de mètres cubes, à partir des pipelines d’Algérie, de Libye et d’Azerbaïdjan.

Auparavant, le PDG de la société italienne Eni, Claudio Descalzi, avait annoncé que la société italienne n’avait pas la capacité de payer l’approvisionnement en gaz naturel russe en roubles.

Le responsable de la société italienne Eni a fait cette déclaration lors de sa participation au Forum mondial de l’énergie aux Émirats arabes unis.

En réponse à une question de savoir si «Eni» continue d’acheter du pétrole russe, Descalzi a déclaré que l’italien «Eni» avait déjà annoncé son retrait du projet gazier commun «Blue Stream» avec la Russie et des projets communs avec la société russe «Rosneft».  » sont également gelés depuis l’année 2014.

Il a expliqué:« Le seul gros problème, c’est le gaz, oui nous n’avons pas d’actifs en Russie, nous n’avons pas de projets là-bas, mais nous achetons du gaz russe. Il nous a demandé de le payer en roubles, nous ne pouvons pas le faire car nous n’avons pas de roubles.

Ce n’est pas stipulé dans le contrat, qui définit les règlements en euros, cela ne peut pas être modifié unilatéralement, cela doit être convenu par les deux parties ».

    la source :
  • Reuters