SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

Une approche russe de la plus grande centrale nucléaire d’Ukraine… Une « catastrophe » va-t-elle se produire?

L’inquiétude mondiale grandit quant au fait que les choses pourraient devenir incontrôlables en Ukraine et que le conflit pourrait se transformer en une guerre nucléaire en un clin d’œil, ce qui pourrait entraîner des ravages mondiaux.

De son côté, l’Agence internationale de l’énergie atomique a indiqué que les forces armées russes se trouvaient à proximité de la plus grande centrale nucléaire d’Ukraine, exprimant sa « grave préoccupation » à ce sujet face à l’évolution de la situation dans la région.

Jusqu’à présent, « les six réacteurs de l’installation de Zaporijia (est) sont toujours sûrs », selon les informations reçues par l’Agence de surveillance nucléaire des Nations unies, à laquelle les autorités ukrainiennes font régulièrement rapport sur les développements sur le terrain.

L’Agence internationale de l’énergie atomique a déclaré que les forces russes étaient « actives près de la centrale » mais n’en avaient pas encore pris le contrôle.

Et le directeur de l’AIEA, Rafael Grossi, a de nouveau mis en garde contre « toute action qui menacerait la sécurité » des sites nucléaires du pays.

Une réunion du conseil d’administration de l’agence est prévue mercredi à Vienne, où l’agence est basée, pour discuter des « risques réels » posés par le différend.

Il y a quatre centrales nucléaires actives en Ukraine qui fournissent environ la moitié des besoins du pays en termes de courant électrique, et plusieurs dépôts de déchets radioactifs, dont la centrale de Tchernobyl, qui a connu la pire catastrophe nucléaire de l’histoire en 1986.

Grossi a souligné que:« tout accident pourrait avoir des conséquences graves pour la santé publique et l’environnement », et souligné « l’importance » que les équipes présentes sur ces chantiers poursuivent leur travail habituel et « pouvent faire une pause ».

Sur le site de la centrale de Tchernobyl, qui est aux mains des Russes, le chef de l’équipe suppléante n’a pas été remplacé depuis le 24 février, selon l’agence.

    la source :
  • Des agences