SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 December 2022, Friday |

Une catastrophe sanitaire menace l’Ukraine

Avec la poursuite de l’opération militaire russe en Ukraine, Kiev a accusé les forces russes d’avoir commencé à détruire des dépôts de pétrole et des magasins d’alimentation dans les villes ukrainiennes.

Le New York Times a mis l’accent sur le système de santé en Ukraine, et a déclaré que les experts mettent en garde contre une catastrophe sanitaire imminente dans tout le pays.

Le journal a déclaré que les experts internationaux de la santé, travaillant ou non sur les champs de bataille, mettent en garde contre le passage des « efforts pour mettre fin à la guerre » à une catastrophe sanitaire, notant que « le conflit menace de bouleverser des décennies de progrès contre les maladies infectieuses dans toute la région, entraînant l’émergence de nouvelles épidémies qui seront d’un contrôle impossible. »

De plus, il a expliqué : « En Ukraine, il y a un grand nombre de personnes infectées par le VIH – SIDA et l’hépatite C – virus C, en plus des niveaux dangereusement bas de vaccination contre la rougeole, la polio et le coronavirus. »

« Les conditions de vie surpeuplées et non sanitaires des réfugiés constituent un milieu propice au choléra et à d’autres maladies graves, ainsi qu’aux maladies respiratoires, telles que la pneumonie et la tuberculose », a ajouté le journal.

Et le journal a poursuivi : « Le ministère ukrainien de la Santé a fait des progrès ces dernières années dans le contrôle de ces épidémies, mais il est maintenant à craindre que les retards de diagnostic et l’interruption des traitements pendant la guerre permettent à ces maladies de revenir, avec des conséquences qui durent des années. »

Le journal américain a ajouté, que « les combats ont détruit les installations de santé dans tout le pays et entraîné une crise des réfugiés, mettant en danger des milliers de personnes atteintes de maladies chroniques comme le diabète et le cancer. »

Le journal a cité l’ancien envoyé du Secrétaire général des Nations Unies pour l’Europe de l’Est, le Dr Michael Kazachkin : « Tout est en grand danger… Nous devons nous attendre à des crises sanitaires majeures en termes de maladies infectieuses et chroniques, qui seront, selon moi, graves et permanentes. »

En outre, le journal a indiqué : « Plus de 3 millions d’Ukrainiens ont fui, principalement vers la Pologne, et près de 7 millions sont déplacés à l’intérieur du pays, car, selon les experts, les réfugiés arrivent dans des pays mal préparés à accueillir des patients ayant des besoins médicaux urgents. »

« La Russie elle-même compte plus de personnes vivant avec le VIH que tout autre pays d’Europe de l’Est, et les sanctions occidentales risquent de perturber les niveaux déjà faibles de financement des services dans le pays », a ajouté le journal.