SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 July 2022, Thursday |

Une crise alimentaire dans le monde entier

Des responsables de l’ONU ont averti vendredi que la guerre qui se poursuit en Ukraine menace de créer une crise de la faim dans le pays et dans le monde entier.

Alors que 100 jours se sont écoulés depuis que la Russie a envahi son voisin, le coordinateur des Nations unies pour la crise ukrainienne, Amin Awad, a déclaré qu’au moins 15,7 millions de personnes en Ukraine ont désormais un besoin urgent d’assistance et de protection, et que ce nombre augmente chaque jour.

Dans un point de presse en ligne, Awad a déclaré que lorsque l’hiver arrivera, des millions de personnes seront en danger en raison de la destruction des centrales électriques et des dépôts de carburant.

« 100 jours de guerre et 100 jours de souffrance, de destruction et de dévastation à grande échelle… les vies de millions de personnes ont été détruites », a-t-il ajouté.

Il a noté que près de 14 millions de personnes, soit un tiers de la population, ont été contraintes de fuir les combats, et qu’entre 15 et 16 millions sont restées en Ukraine mais ont perdu leurs moyens de subsistance.

Il a expliqué que l’aide humanitaire a permis d’aider plus de 1,5 million de personnes jusqu’à présent, et qu’elle pourrait atteindre 8,7 millions de personnes d’ici août, et 25 millions d’ici la fin de l’année.

Le conflit a provoqué une crise alimentaire mondiale avec une augmentation des prix des céréales, des huiles de cuisson, des carburants et des engrais. La Russie et l’Ukraine fournissent ensemble environ un tiers de l’approvisionnement mondial en blé, la Russie est un important fournisseur d’engrais et l’Ukraine est un important fournisseur de maïs et d’huile de tournesol.

Awad a déclaré que plus de négociations sont nécessaires pour ouvrir des passages commerciaux à travers la mer Noire.

« Si ces ports ne sont pas ouverts, cela entraînera la famine, des troubles et des migrations massives dans le monde entier », a-t-il déclaré, notant que la pénurie de blé et d’autres céréales pourrait toucher 1,4 milliard de personnes, ce qui pourrait provoquer la faim et augmenter l’inflation.

Les Nations unies cherchent à négocier un accord pour ouvrir des passages pour les exportations de céréales de l’Ukraine. Le président russe Vladimir Poutine a déclaré que la Russie était prête à faciliter les exportations ukrainiennes de blé depuis la mer Noire, ainsi que les expéditions d’engrais russes, si les sanctions sont assouplies.

Matthew Hollingworth, du Programme alimentaire mondial, a décrit les ports de la mer Noire comme « la solution de secours magique pour éviter la famine et la faim dans le monde ».

Il a appelé la communauté internationale à trouver des moyens de faire sortir les cargaisons de nourriture d’Ukraine par voie terrestre ou maritime, compte tenu de la poursuite de la guerre.

« Sur le terrain, nous savons que cette guerre va malheureusement se poursuivre pendant un certain temps, peut-être sans qu’il y ait de gagnants ou de perdants », a-t-il déclaré.

D’autre part, l’Organisation internationale pour les migrations a déclaré qu’il y avait environ sept millions de personnes déplacées à l’intérieur de l’Ukraine au 23 mai, en baisse par rapport à un pic d’environ huit millions.

La Russie décrit l’invasion comme une opération militaire spéciale visant à désarmer son voisin et à écarter du pouvoir de dangereux fascistes, ce que l’Ukraine et l’Occident décrivent comme un prétexte sans fondement pour une attaque non provoquée.

    la source :
  • Reuters