SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2023, Saturday |

Une crise du carburant en Iran.. Files d’attente aux stations d’essence et l’incendie se poursuit à la raffinerie de pétrole

Un certain nombre de stations d’essence ont connu une congestion notable en Iran pour obtenir de l’essence, alors qu’un incendie massif s’est poursuivi dans une raffinerie de pétrole au sud de la capitale iranienne, Téhéran, pour un deuxième jour, jeudi, alors que les pompiers luttaient pour éteindre les flammes, tandis que les Iraniens faisaient la queue pour obtenir de l’essence ce matin.

Les autorités ont déclaré que l’incendie était « sous contrôle », mais le feu n’avait pas été éteint plus de dix heures après son déclenchement.

L’agence de presse officielle iranienne (IRNA) a cité Shaker Khafaei, porte-parole de la raffinerie, qui appartient à la Tehran Petroleum Refining Company, qui a déclaré : « L’incendie a été maîtrisé et il sera complètement éteint à midi », heure locale.

Le feu s’est déclaré mercredi soir dans le complexe pétrochimique public de Tondgoyan, au sud de Téhéran, envoyant une colonne de fumée noire dans le ciel de la capitale.

Selon les autorités, l’incendie a éclaté à la suite d’une explosion provoquée par une fuite de gaz liquéfié.

Le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zanganeh, s’est rendu sur place dans la nuit. Alors que le ministre a tenté de rassurer la population en affirmant que l’incendie n’affecterait pas la production, les Iraniens ont fait la queue pour obtenir de l’essence.

L’agence de presse Shana a également cité le porte-parole de la raffinerie, Shakir Khafaei, qui a déclaré que les autorités espéraient que l’incendie s’éteindrait de lui-même après avoir épuisé le carburant dans les prochaines heures.

La cause de l’incendie n’était pas immédiatement claire, car les températures à Téhéran ont atteint près de 40 degrés Celsius mercredi.

La chaleur de l’été iranien a déjà provoqué des incendies par le passé. L’incendie s’est produit le même jour qu’un incendie dans le plus grand navire de guerre de la marine iranienne, qui a ensuite coulé dans le golfe d’Oman.

Selon l’agence de presse officielle (IRNA), la raffinerie qui a pris feu est en activité depuis 1968 et a une capacité de 250 000 barils par jour. Les autorités n’ont pas indiqué que l’incendie avait fait des victimes.