SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

Une date limite russe pour ceux qui rejettent le règlement… et des bus en attente à Daraa

Au milieu d’un calme prudent dans toute la province de Daraa, au quatrième jour du cessez-le-feu issu du nouvel accord sous les auspices de la Russie, 22 bus sont arrivés pour transporter les militants qui rejettent l’accord vers le nord de la Syrie.

Des militants ont rapporté que les bus ont atteint le poste de contrôle d’al-Share’ à l’entrée de la ville, et que les forces russes ont donné au « Comité central » de Daraa al-Balad un délai jusqu’à ce soir, samedi, pour le départ de ceux qui refusent de s’installer et souhaitent partir.

Calme prudent et fuite

Aujourd’hui, le calme prudent dans la région de Daraa al-Balad a été accompagné d’un vol d’avions de reconnaissance russes au-dessus de la zone, un jour après l’effondrement des négociations entre les comités et la partie russe, selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme.

Les négociations se sont effondrées entre les comités de négociation d’une part, et le comité de sécurité du régime sous les auspices de la Russie d’autre part, sur fond d’accusations mutuelles entre les deux parties quant à leur échec.

Les négociations s’effondrent

Alors que les comités de Daraa ont refusé de remettre toutes les armes et d’autoriser les forces du régime à pénétrer dans les quartiers et à y effectuer des opérations de fouille aléatoires, la partie russe les a accusés de violer l’accord prévoyant la remise de toutes les armes et l’élaboration de nouveaux règlements pour tous les militants locaux.

Cette accusation est intervenue alors que les comités de négociation exigeaient le transfert de ceux qui refusaient le « règlement » vers la Jordanie ou la Turquie.

Les dispositions de l’accord

Il est à noter que l’accord de  » règlement  » est entré en vigueur, mercredi matin dernier, et les forces militaires russes sont entrées dans Daraa al-Balad à l’intérieur de la ville de Daraa, accompagnées de personnes du comité de sécurité du régime syrien et de représentants des personnalités et des hauts fonctionnaires de Daraa, dans le cadre de la mise en œuvre des termes du nouvel accord.

Les termes de l’accord comprenaient un cessez-le-feu, des règlements pour les personnes recherchées, la remise d’armes, la déportation de ceux qui ne souhaitent pas mener un règlement, en plus de permettre l’entrée de la police militaire russe.

Il a également été convenu d’établir trois points de sécurité conjoints, entre la sécurité militaire et la huitième brigade du cinquième corps, dans les quartiers de Daraa al-Balad.

    la source :
  • alarabiya