SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Une déclaration « choquante » du représentant de la Russie dans les négociations de Vienne sur les actions de la partie iranienne !

Le représentant de la Russie aux négociations de Vienne, Mikhaïl Oulianov, a déclaré que ce qui s’est passé la semaine dernière dans ces négociations n’était « qu’une perte de temps » de la part des négociateurs iraniens.

Oulianov a ajouté, dans une déclaration à la chaîne « Iran International », que les négociateurs iraniens « ont fait des erreurs au début, et ils n’avaient rien de nouveau à dire, et des discussions très normales avaient lieu. »

Et il a souligné que lorsque des réunions se tiennent à ce niveau élevé, on s’attend généralement à ce qu’elles aboutissent à une conclusion.

Le représentant russe a annoncé que les différences dans ces négociations n’étaient toujours pas résolues, et a déclaré : « Nous n’avons pas été informés de quoi que ce soit qui nous donne de l’espoir, mais je suis optimiste ».

Aussi, Oulianov a déclaré que les pourparlers actuels se déroulent sur la base des négociations qui ont été interrompues en juin dernier, et il a regretté « l’opposition des négociateurs iraniens aux négociations précédentes. »

Il a également souligné l’importance de ces discussions et la volonté commune de la Russie et des États-Unis de relancer l’accord nucléaire.

Ces déclarations interviennent alors que les ministres des affaires étrangères des sept pays industrialisés du monde, connus sous le nom de « Groupe des sept », se réunissent à Liverpool, au Royaume-Uni, et que les pays occidentaux discutent des négociations en cours pour relancer l’accord nucléaire à Vienne, tout en mettant en garde les responsables iraniens que leur chance est sur le point de disparaître.

La ministre britannique des Affaires étrangères, Liz Truss, dont son pays préside actuellement le Groupe des Sept, a indiqué aujourd’hui, dimanche 12 décembre, lors d’une conférence de presse, qu’il est encore temps de parvenir à un accord pour relancer l’accord nucléaire, et a ajouté : « C’est la dernière chance pour l’Iran de venir à la table des négociations avec une solution sérieuse à ce problème. »

Truss a souligné que ce travail est « vital » pour les responsables iraniens, et a ajouté : « Nous ne permettrons pas à l’Iran d’acquérir une arme nucléaire.

Les autorités iraniennes n’ont pas encore répondu aux déclarations du ministre britannique des affaires étrangères, mais l’agence de presse officielle iranienne (IRNA) a qualifié ces déclarations de « non constructives. »

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Saeed Khatibzadeh, avait précédemment déclaré à propos des récentes sanctions du Parlement britannique contre l’Iran : « De telles questions compliquent directement la situation et les problèmes ».

Il convient de noter que les États-Unis, la Grande-Bretagne, le Canada, la France, l’Allemagne, l’Italie et le Japon sont membres du Groupe des Sept, et que le responsable de la politique étrangère de l’Union européenne, qui est également chargé de convoquer les pourparlers sur le nucléaire iranien, y a également participé.