SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

Une fois de plus…L’Union européenne ne parvient pas à se mettre d’accord sur l’embargo sur le pétrole russe

Les pays de l’Union européenne poursuivent leurs efforts pour parvenir à un accord sur l’arrêt de l’importation de pétrole russe, mais il semble que ces efforts rencontrent quelques difficultés et obstacles.

Après que les membres de l’Union européenne n’aient pas réussi à se mettre d’accord dimanche, les pays de l’Union européenne ont à nouveau échoué à se mettre d’accord pour interdire l’importation de pétrole russe, malgré des tentatives jusqu’à la dernière minute avant un sommet à Bruxelles lundi, ce qui a mis en évidence la dispute sur l’élargissement des sanctions contre Moscou pour sa guerre en Ukraine, avec les risques économiques croissants pour l’Europe.

Selon un projet de déclaration finale du sommet, les dirigeants des 27 pays de l’Union européenne se sont mis d’accord sur le principe d’un embargo pétrolier, mais ont remis à plus tard les détails pratiques et les décisions difficiles.

L’Union a imposé cinq ensembles de sanctions contre la Russie depuis le début du conflit, il y a plus de trois mois, ce qui dénote une rapidité et une unité sans précédent au regard de la complexité des procédures.

Mais au fil des semaines, l’accord sur les sanctions pétrolières s’est avéré difficile car de nombreux pays dépendent du brut russe.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, dont le pays a été le principal opposant à la conclusion d’un accord, a déclaré à son arrivée pour participer au sommet de deux jours : « Il n’y a pas du tout de compromis en ce moment. »

Cela a été confirmé par la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a proposé le dernier ensemble de sanctions au début du mois de mai, en déclarant : « Nous n’en sommes pas encore là. »

Le reste des mesures fait l’objet d’un large consensus, notamment l’exclusion de Sberbank, la plus grande banque russe, du système SWIFT pour les paiements internationaux, l’interdiction pour les stations de radio et de télévision russes d’entrer dans l’Union européenne et l’inscription d’autres personnes sur une liste de personnes dont les avoirs ont été gelés.

Cependant, un haut fonctionnaire de la Commission européenne a déclaré que l’ensemble du paquet, y compris l’embargo pétrolier, devrait être approuvé en une seule fois.

La première ministre estonienne, Kaja Kallas, a déclaré qu’il était réaliste de parvenir à un accord sur l’embargo sur le pétrole russe d’ici quelques semaines, notant qu’elle espérait que cela se ferait lors du prochain sommet européen prévu les 23 et 24 juin.

    la source :
  • Reuters