SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2022, Wednesday |

Une frappe israélienne sur l’Iran avec le soutien américain?

Le sénateur républicaine au Congrès américain, Lindsey Graham, a estimé qu’une frappe israélienne sur l’Iran pourrait être le moyen le plus probable d’empêcher ce dernier de se doter de l’arme nucléaire.

Graham a déclaré, dans une interview avec « Jewish Insiders », qu’il existe trois voies pour arrêter la bombe nucléaire iranienne, ajoutant que les sanctions de « pression maximale » rendent la tâche plus difficile pour les Iraniens.

« Le programme de l’Iran ne prendra pas fin tant qu’il n’aura pas obtenu l’arme nucléaire, à moins que quelqu’un ne l’arrête. Et ce sont les trois moyens qui stopperaient la progression vers une arme nucléaire », a-t-il souligné.

Il a expliqué que la possibilité que la première option se produise, qui change la doctrine du régime, est de une sur un milliard, et la seconde est de renverser le régime.

Graham a présenté un plan pour accroître la surveillance du Congrès sur le programme nucléaire iranien. Il a dit qu’il avait demandé aux responsables israéliens, lors d’une précédente visite dans le pays en février, de dresser une liste détaillée des lignes rouges et des principales préoccupations concernant le programme nucléaire iranien.

Le sénateur a ajouté que ces pourparlers l’ont incité à rédiger un projet de loi, intitulé Loi sur le contrôle des armes nucléaires iraniennes.

Ce qui nécessiterait probablement un rapport de l’administration tous les 120 jours sur les efforts d’armement de l’Iran, les matières fissiles, la technologie des missiles, la prolifération des armes nucléaires et ses violations internationales et les régimes d’inspection de l’AIEA. La législation nécessiterait également une coopération avec les alliés des États-Unis.

Graham a déclaré qu’il avait ordonné au gouvernement américain « en consultation avec nos alliés de rester vigilants sur le programme nucléaire iranien ».

«Et si nous voyons des sujets de préoccupation, quels qu’ils soient, l’administration devra proposer un plan d’action ». Et il pense que cette approche est la meilleure police d’assurance pour s’assurer que le programme nucléaire iranien ne devienne pas incontrôlable.

Graham a déclaré que la législation sur laquelle il travaille serait « essentielle » avec ou sans un nouveau plan d’action global conjoint (JCPOA).

Il a également évoqué le conflit russo-ukrainien en cours et a semblé défendre le commentaire inhabituel du président Joe Biden qu’il a fait au cours du week-end selon lequel le président russe Vladimir Poutine « ne peut pas rester au pouvoir, ce qui a provoqué une tempête de réponses internationales ».

« Si vous êtes contrarié par l’appel de Biden au départ de Poutine, demandez aux Français et à tout le monde : êtes-vous prêt dans le cadre d’un règlement négocié pour fournir des garanties de sécurité à l’Ukraine contre une future invasion par la Russie ?», a-t-il déclaré.

« Si vous n’êtes pas disposé à faire cela, je pense que d’autres guerres sont inévitables », a-t-il ajouté.

    la source :
  • alarabiya