SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Une grève et une protestation contre la hausse des prix en Grèce

Les travailleurs grecs ont lancé mercredi une grève nationale d’une journée pour protester contre ce qu’ils ont décrit comme une « crise croissante » de hausse des prix et de réduction des salaires, provoquant des perturbations dans les transports, les ferries, les écoles et les hôpitaux publics.

Les deux plus grands syndicats grecs, représentant quelque 2,5 millions de travailleurs des secteurs public et privé, ont appelé à une grève générale qui devrait aboutir à une manifestation dans le centre d’Athènes.

La Grèce est sortie d’une crise financière de dix ans en 2018, pour faire face deux ans plus tard à la pandémie de Corona, qui a provoqué un arrêt des voyages mondiaux, nuisant à l’important secteur du tourisme.

Aujourd’hui, la hausse des prix de l’énergie, exacerbée par les sanctions contre la Russie pour son invasion de l’Ukraine, cause davantage de dommages aux salaires des travailleurs.

L’inflation annuelle des prix à la consommation en Grèce a atteint un sommet en 25 ans de 7,2 % en février, sous l’effet de la hausse des prix de l’énergie, du logement et des transports.

Le gouvernement a dépensé environ 3,7 milliards d’euros (4 milliards de dollars) depuis septembre pour alléger le fardeau de la hausse des prix de l’énergie et du carburant sur les agriculteurs, les familles et les entreprises.

Mais ces mesures sont insuffisantes aux yeux des grévistes.

Le gouvernement conservateur a augmenté le salaire minimum de 2% à 663 euros en janvier, et le Premier ministre Kirkakos Mitsotakis a promis une deuxième augmentation plus importante à partir du 1er mai.