SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Une marée noire menace les îles chypriotes, et sa source est la Syrie

Les autorités chypriotes ont indiqué que les côtes nord de l’île méditerranéenne sont menacées par une marée noire, dont la source est une fuite survenue la semaine dernière dans une station thermique en Syrie.

Selon les autorités chypriotes, la marée noire pourrait atteindre les côtes nord de l’île dès mardi.

Les autorités chypriotes ont confirmé avoir reçu de l’Agence européenne pour la sécurité maritime une image satellite qui montrait l’existence d’une « éventuelle marée noire » entre Chypre et la Syrie.

Selon les derniers modèles et données météorologiques, cette marée noire devrait « affecter le cap Saint Andreas (la pointe de la péninsule de Karpas dans le nord de Chypre) au cours des prochaines 24 heures », selon un communiqué publié par la Direction des pêches de Chypre.

La direction a déclaré que les autorités chypriotes « étudient toutes les données pour agir sur elles », soulignant que la marée noire est une mince nappe de pétrole et non une épaisse nappe de pétrole.

Le gouvernement chypriote s’est déclaré prêt à tendre la main aux autorités de la « République turque de Chypre du Nord », une entité reconnue uniquement par Ankara.

Il est à noter que les médias syriens ont rapporté la semaine dernière que des quantités de fioul s’étaient échappées de la centrale électrique de Banias, la ville côtière située à 160 kilomètres au large de Chypre.

Le ministre de l’Électricité Ghassan Al-Zamil a déclaré dans un communiqué de presse à l’époque, qu' »un comité a été formé pour enquêter sur l’accident et atteindre les véritables causes qui ont conduit à la fuite ».

Les responsables du secteur de l’électricité ont également évoqué une « fissure et usure » dans l’un des réservoirs de mazout, ce qui a apparemment conduit à la fuite, suggérant que l’accident était accidentel et « n’était pas causé par un acte de sabotage ».

Et les images satellites prises peu de temps après le déversement ont montré une nappe de pétrole à 36 km au large des côtes syriennes, mais des images plus récentes indiquent que la nappe de pétrole pourrait être beaucoup plus grande que cela.