SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Un nouveau délai pour Marioupol…Ukraine: Nous n’abandonnerons pas

La Russie a lancé mercredi un nouvel avertissement aux combattants ukrainiens détenus à Marioupol de se rendre alors qu’elle cherche une victoire décisive dans sa nouvelle offensive vers l’est, tandis que les gouvernements occidentaux ont promis plus d’aide militaire à Kiev.

Des milliers de soldats russes soutenus par l’artillerie et les tirs de roquettes avancent dans ce que les responsables ukrainiens ont décrit comme la bataille du Donbass.

L’invasion russe de près de huit semaines n’a pas réussi à prendre le contrôle d’une grande ville d’Ukraine, forçant Moscou à se recentrer dans et autour des zones séparatistes.

Mais la plus grande attaque contre un pays européen depuis 1945 a vu près de cinq millions de personnes fuir à l’étranger en décombres.

Un conseiller présidentiel ukrainien a déclaré mardi soir que la Russie avait bombardé l’aciérie d’Azovstall, le principal bastion restant à Marioupol, avec des bombes de super-fortification.

« Le monde regarde le meurtre d’enfants en ligne et ne fait rien », a écrit le chancelier Michailo Podolyak sur Twitter.

Après l’expiration du délai de reddition et à l’approche de minuit, le ministère russe de la Défense a déclaré qu’aucun soldat ukrainien n’avait déposé les armes et a renouvelé le délai. Les dirigeants ukrainiens ont juré de ne pas se rendre.

« Les forces armées russes, sur la base de principes purement humanitaires, proposent à nouveau que les combattants des bataillons nationaux et les mercenaires étrangers cessent leurs opérations militaires à partir de l’heure 1400 le 20 avril et déposent les armes », a déclaré le ministère russe de la Défense.

Pendant ce temps, les États-Unis, le Canada et la Grande-Bretagne ont déclaré qu’ils enverraient plus d’armes d’artillerie en Ukraine.

La porte-parole de la Maison Blanche, Jane Psaki a déclaré « Nous continuerons à leur fournir plus de munitions, et nous leur fournirons plus d’assistance militaire » ajoutant que de nouvelles sanctions étaient en préparation.

Le président américain Joe Biden devrait annoncer un nouveau programme d’aide militaire de la même taille que le paquet de 800 millions de dollars de la semaine dernière dans les prochains jours, selon plusieurs sources.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a appelé à une cessation humanitaire des hostilités de quatre jours le week-end prochain, lorsque les chrétiens orthodoxes célébreront Pâques, afin de permettre aux civils de fuir et de livrer de l’aide humanitaire.

La Russie dit avoir lancé ce qu’elle appelle une « opération militaire spéciale » le 24 février pour désarmer l’Ukraine et « la débarrasser des nazis ». Kiev et ses alliés occidentaux rejettent cela comme un argument fragile.

« Une autre phase de ce processus a commencé », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Après que les forces ukrainiennes ont répondu en mars à une attaque sur Kiev dans le nord, la Russie a plutôt envoyé ses troupes à l’est pour l’attaque du Donbass. Des frappes à longue portée ont également été lancées sur d’autres cibles, y compris la capitale.

La région du Donbass, productrice de charbon et d’acier, est le point central de la campagne russe visant à déstabiliser l’Ukraine depuis 2014.

L’agence de presse Fairfax a cité mardi la télévision d’État russe selon laquelle 120 civils vivant à côté de la tentaculaire usine sidérurgique d’Azovstal étaient partis par des couloirs humanitaires à Marioupol, les combats les plus violents de la guerre et la pire catastrophe humanitaire.

Marioupol est assiégée depuis l’époque de la première guerre. Des dizaines de milliers d’habitants ont été pris au piège sans nourriture ni eau et des corps ont été dispersés dans les rues. L’Ukraine estime que plus de 20 000 civils y ont été tués.

« L’armée russe s’enregistrera à jamais dans l’histoire comme peut-être l’armée la plus barbare et la plus brutale du monde », a déclaré le président Volodymyr Zelensky dans un discours vidéo.

Zelensky a ajouté « Tuer délibérément des civils, détruire des quartiers résidentiels, des infrastructures civiles et utiliser toutes sortes d’armes, y compris celles interdites par les conventions internationales, sont déjà la pratique de l’armée russe et de sa religion ».

La Russie a nié utiliser des armes interdites ou cibler des civils lors de son invasion de l’Ukraine et affirme, sans preuve, que les atrocités sont fabriquées.

Kiev et Moscou n’ont pas eu de pourparlers directs depuis le 29 mars. Chaque partie tient l’autre responsable de son effondrement.

« Il est clair que dans le contexte de la tragédie de Marioupol, le processus de négociation est devenu plus complexe », a déclaré le conseiller présidentiel ukrainien Podolyak.

    la source :
  • Reuters