SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 December 2022, Wednesday |

Une nouvelle sanction attend la Russie… Un effort au Congrès pour geler « l’or »

Alors que l’opération militaire lancée par Moscou contre son voisin occidental se poursuit, les efforts américains pour lui imposer des sanctions plus douloureuses se poursuivent, afin de le dissuader en Ukraine.

Dans la dernière de ces démarches, des responsables bien informés ont rapporté qu’un groupe de sénateurs américains, issus des partis républicain et démocrate, travaille avec le département du Trésor pour tenter de saisir et de geler les réserves d’or de la Russie, qui s’élèvent à environ 132 milliards de dollars, en raison de son entrée en territoire ukrainien, selon le site américain Axios.

La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, doit donc rencontrer cette semaine les sénateurs Angus King , John Cornyn, Bill Haggerty et Maggie Hassan pour discuter de ce projet, ont indiqué des responsables au fait de la question.

Cette démarche s’inscrit dans une volonté d’accroître la pression sur la Russie, et ainsi l’empêcher d’échapper aux effets des sanctions américaines qui lui sont imposées depuis février dernier.

D’autant plus que les responsables gouvernementaux et les oligarques russes peuvent utiliser les réserves d’or du pays, en blanchissant de l’argent et des devises étrangères sur des marchés non réglementés.

Il faut savoir que le Kremlin a commencé à stocker de l’or en 2014, après que les États-Unis aient imposé de nouvelles sanctions au pays, en raison de l’annexion de la Crimée.

La Banque centrale russe revient aujourd’hui, avec l’effondrement du rouble, à l’achat d’or, pour faire face aux sanctions sévères imposées à Moscou après l’opération militaire en Ukraine.

Les sanctions actuelles couvrent déjà toute transaction impliquant la banque centrale, le ministère des finances et le fonds de richesse nationale du pays, y compris l’or.

Mais elles peuvent ne pas inclure l’or transféré par l’intermédiaire d’une autre partie qui n’est pas nommée dans la liste des sanctions, comme une banque russe qui ne fait pas l’objet de sanctions, selon les explications d’Adam Smith, ancien fonctionnaire américain sous la présidence de Barack Obama.

Cependant, il a souligné dans le même temps qu’il serait difficile de retracer les opérations de commerce de cet « or russe » !

Il est à noter que depuis le lancement de l’opération militaire russe sur le territoire du voisin ukrainien, le 24 février, les Etats-Unis, ainsi que d’autres pays occidentaux, ont imposé des centaines, voire des milliers de sanctions à Moscou, ce qui a poussé ce dernier à admettre ouvertement qu’elles sont douloureuses et dures pour son économie, mais il s’est engagé à trouver des moyens alternatifs pour les contourner.

Le nombre de sanctions occidentales a dépassé les 5 000, couvrant divers secteurs, entreprises, hommes politiques et hommes d’affaires, et a placé la Russie en première place avant même l’Iran sur la liste des pays les plus sanctionnés !

    la source :
  • alarabiya