SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 July 2022, Saturday |

Une personne a été tuée dans un village frontalier russe… et Moscou brandit à nouveau le « bouclier nucléaire »

Les opérations entrent dans leur 85e jour aujourd’hui, tandis que les forces russes continuent de détruire les sites d’infrastructures militaires ukrainiennes et de libérer les terres du Donbass, au milieu de la pression occidentale sous la forme d’un soutien militaire et matériel à l’Ukraine et des allusions russes à ses capacités nucléaires.

Aux derniers développements, le gouverneur de la région russe de Koursk a annoncé la mort d’une personne par des obus ukrainiens tombés sur un village de la région, ajoutant que les obus ukrainiens sont tombés sur une usine et plusieurs bâtiments du village de « Tewkino ».

Avant cela, le ministère russe de la Défense a déclaré que les missiles aériens de haute précision des Forces aérospatiales avaient touché deux postes de commandement, dont le quartier général de la défense régionale dans la zone du village «Solidar» de la République de Donetsk, ainsi que 31 zones de concentration. pour le personnel et l’équipement militaires ukrainiens, y compris les emplacements des unités de mercenaires étrangers des pays européens à « Nikolaev » et « Krasnogorovka ».

Cela survient alors que les soldats de l’armée de la République populaire de Donsk ont ​​éliminé les formations armées ukrainiennes avec des canons à longue portée « Gyatsent-B » de 152 mm.

Le tir précis de ces canons leur a permis d’approcher la ville d’Avdiivka, située à 13 km de la capitale de la république, Donetsk.

D’autre part, la Force de défense régionale ukrainienne a déclaré hier que ses combattants avaient fait exploser un train blindé transportant des soldats russes, mais un conseiller du président Volodymyr Zelensky a déclaré plus tard que l’attaque était limitée aux voies ferrées à proximité du train.

Les Forces de défense ont publié sur Facebook qu’elles avaient mené l’attaque dans la ville de Melitopol, située dans la région de Zaporijia et dans une ceinture de terres du sud de l’Ukraine contrôlée par les forces russes depuis le début de l’opération militaire.

Mais quelques heures plus tard, le conseiller présidentiel Oleksiy Aristovich a donné un autre récit, affirmant que les forces ukrainiennes avaient fait sauter les voies devant le train.

Simultanément, le ministère ukrainien de la Défense a annoncé qu’il n’excluait aucune menace de lancer des frappes de missiles sur des cibles militaires et civiles ukrainiennes en provenance de la mer Noire et de la Biélorussie.

Dans les derniers développements sur le terrain, le ministère russe de la Défense a annoncé la reddition de 694 des militants du bataillon « Azov » et des soldats ukrainiens qui sont piégés dans l’usine « Azovstal » de Marioupol depuis mardi.

Dans le rapport quotidien, le porte-parole officiel du ministère russe de la Défense a déclaré que parmi eux 29 blessés, et au total, 959 militants se sont rendus depuis lundi dernier, dont 80 blessés, dont 51 ont été placés à l’hôpital de Novoazovsk dans le département populaire de Donetsk. République.

Hier, Moscou a de nouveau agité ses capacités nucléaires et y a vu une garantie de freiner « ceux qui travaillent à pousser la situation dans une troisième guerre mondiale », les responsables russes tenant l’Occident pour responsable de « saper la stabilité stratégique en Europe et dans le monde ».