SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 24 May 2022, Tuesday |

Une réfugiée de Mariupol raconte les tragédies de l’usine d’Azovstal

Natalia Usmanova a eu l’impression que son cœur allait s’arrêter alors qu’elle était accroupie dans le labyrinthe des abris situés loin sous le terrain de l’usine sidérurgique d’Azovstal datant de l’ère soviétique, horrifiée par les bombes russes qui tombaient sur Mariupol.

Natalia, 37 ans, a parlé à Reuters dimanche après avoir été évacuée de l’usine, qui est un immense complexe construit sous la présidence de Joseph Staline et équipé d’un réseau souterrain des abris et de tunnels pour résister aux attaques.

Décrivant ce qui lui est arrivé pendant son séjour dans les abris souterrains, Natalia a déclaré : « J’avais peur que les abris ne soient pas en mesure de faire face aux bombardements. Ma peur était terrible. » « Quand l’abri a commencé à trembler, je suis devenue hystérique », a-t-elle ajouté.

« Nous n’avons pas vu le soleil pendant une longue période », a-t-elle ajouté.

Natalia a donné son témoignage dans le village de Bizymin, dans une région de Donetsk contrôlée par les séparatistes ukrainiens soutenus par la Russie, à 30 kilomètres à l’est de Mariupol. Elle a parlé du manque d’oxygène dans les abris.

Natalia fait partie des dizaines de civils évacués de l’usine de Mariupol, une ville portuaire que les forces russes assiègent depuis des semaines et qui a été détruite.

« Vous ne pouvez pas imaginer ce que nous avons connu – c’est une horreur incroyable », a déclaré Natalia. « J’ai habité là-bas (à Mariupol) et travaillé toute ma vie, mais ce que nous avons vu là-bas (dans l’usine) était horrible », a-t-elle ajouté.

    la source :
  • Reuters