SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 23 October 2021, Saturday |

Une rencontre entre les talibans et les représentants de l’Union européenne

Les Talibans ont annoncé leur intention de tenir une réunion avec des représentants de l’Union européenne demain, mardi.

Le ministre des affaires étrangères du gouvernement taliban en Afghanistan, Mawlawi Amir Khan Muttaqi a assuré que le mouvement croit en la diversité politique et cherche à établir une relation positive avec l’Union européenne. Encore, le ministre des affaires étrangères des Talibans a indiqué que le nouveau gouvernement vise à exploiter les compétences de chacun, y compris des jeunes, et a ajouté que l’Afghanistan souhaite entretenir des relations privilégiées avec les États du Golfe.

En outre, Muttaqi a noté que le mouvement a pris le contrôle des menaces posées par l’organisation terroriste ISIS.

Des diplomates et des fonctionnaires ont déclaré que l’Union européenne se concentrerait sur l’aide humanitaire dans ses relations avec les Talibans en Afghanistan.

Plus d’un mois après que les Talibans ont pris le contrôle de l’Afghanistan à la suite d’un retrait chaotique des Occidentaux de Kaboul, les gouvernements de l’Union européenne imposent des restrictions à leur présence, limitant leur présence à la capitale qatarie, Doha, où les Talibans sont représentés.

Selon les diplomates, la formation d’un gouvernement composé des anciens combattants des Talibans, ainsi que les nombreuses informations faisant état de violations des droits de l’homme, ont anéanti l’espoir qu’ils aient changé par rapport à leur précédent règne, entre 1996 et 2001.

« Les talibans devront choisir entre l’argent et l’isolement, mais nos attentes sont très faibles… il n’y a aucune indication pour le moment », a expliqué un diplomate européen.

Des convois d’aide limités arrivent en Afghanistan, où la pauvreté et la faim se sont aggravées depuis la prise du pouvoir par les talibans le 15 août, par l’intermédiaire du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi a rencontré des responsables talibans à Kaboul la semaine dernière.

Mais alors que l’Union européenne, premier donateur mondial, prépare un programme d’aide à l’Afghanistan d’une valeur d’environ 300 millions d’euros (351 millions de dollars), elle souhaite utiliser son aide comme un moyen de pression pour inciter les talibans à promouvoir les droits de l’homme.