SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Une responsable de l’ONU : La situation du choléra en Syrie pourrait devenir « catastrophique »

Malgré la guerre qui domine la situation en Syrie depuis des années, les maladies balaient le pays. Une épidémie de choléra se propage dans 10 gouvernorats, alors que l’épidémie entre dans une phase catastrophique.

Vendredi, l’envoyée spéciale adjointe des Nations unies pour la Syrie, Najat Rushdi, a déclaré que l’équipe de travail humanitaire du Groupe international de soutien à la Syrie a averti que la situation du choléra dans le pays pourrait devenir « catastrophique ».

Rushdi a ajouté, par le biais de son compte Twitter, qu’elle a présidé une réunion des membres de l’équipe à Genève, où ils ont souligné la nécessité de fournir une aide urgente pour faire face à l’épidémie.

Les membres de l’équipe ont également souligné que l’accès durable et sans entrave aux zones de population touchées était « inévitable ».

La mission de l’Union européenne en Syrie a annoncé ce mois-ci l’apport d’un soutien supplémentaire pour aider à contenir l’épidémie de choléra dans le pays, alors que l’Union a averti que près de la moitié des Syriens dépendent de sources d’eau insalubres.

L’Organisation mondiale de la santé a fait état d’une épidémie de choléra dans 10 gouvernorats syriens et de sa propagation dans tout le pays, mettant en garde contre la gravité de la situation.

Le chef de l’équipe de l’OMS chargée du choléra et des maladies diarrhéiques épidémiques, Philip Barbosa, a déclaré vendredi que l’épidémie de choléra en Syrie se propage dans 10 gouvernorats et se répand dans tout le pays.

Barbosa a également expliqué que la situation est alarmante, avec 33 décès et 426 de personnes atteintes enregistrés.

Il convient de noter que l’épidémie de choléra représente un danger dans le pays, notamment sur les fronts de la guerre qui se déroule dans le pays depuis 11 ans, et suscite davantage de craintes dans les camps où s’entassent les personnes déplacées qui ne disposent pas d’eau potable ni d’installations sanitaires, selon Reuters.

Au départ, cette situation était liée à l’eau polluée près de l’Euphrate, mais l’épidémie s’est maintenant propagée dans tout le pays, et des infections ont été enregistrées dans les zones contrôlées par le régime et celles contrôlées par l’opposition.

Le choléra se propage également par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés et peut provoquer de graves diarrhées. Le site web de l’Organisation mondiale de la santé indique que le choléra peut tuer les personnes qui en sont atteintes en quelques heures si elles ne reçoivent pas de traitement, car la plupart des personnes qui leur sont transmises présentent des symptômes légers, voire aucun symptôme.

Selon la Commission européenne, plus de 13 000 cas suspects de choléra ont été annoncés dans 13 gouvernorats syriens au début du mois d’octobre.

    la source :
  • Reuters