SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 October 2022, Monday |

Une réunion de haut niveau pour lutter contre le blanchiment d’argent aux EAU

Dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d’argent et la lutte contre le financement du terrorisme, le vice-Premier ministre des Émirats arabes unis et ministre des Affaires présidentielles, Cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, a présidé une réunion de haut niveau.

Dans les détails, la réunion a été témoin d’une discussion sur les progrès réalisés par les autorités concernées aux Émirats arabes unis dans la lutte contre les crimes financiers et les flux de trésorerie illégaux, avec un examen du plan de l’État visant à renforcer les efforts nationaux dans ce domaine, par des représentants du ministère des Affaires étrangères affaires étrangères et de la coopération internationale et la Direction générale de la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

La réunion a passé en revue le développement du système national de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, et les procédures mises en œuvre par les EAU en coordination avec ses partenaires internationaux, pour détecter, saisir et punir les réseaux criminels financiers, conformément au rôle premier de l’État dans la protection du système financier mondial, selon ce que rapporte l’agence WAM.

Les plus importants de ces partenariats sont le partenariat avec le Royaume-Uni pour lutter contre les flux financiers illicites, et le « dialogue structurel de l’Union européenne », en référence à des sessions de renforcement des capacités et des ateliers avec les autorités judiciaires, qui comprenait 31 réunions, axées sur les meilleurs normes mondiales.

La réunion a également passé en revue les réalisations du « Groupe d’experts des Émirats pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme », qui a tenu 44 réunions avec ses homologues de partenaires stratégiques, où l’accent a été mis sur la formation et le développement de l’expertise nationale, pour préparer des compétences reconnues dans le domaine de la lutte contre la criminalité financière.

La réunion a également examiné les mesures prises par le pays et les progrès accomplis dans l’adoption de sanctions financières pour lutter contre le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes nucléaires, ainsi que l’augmentation de la transparence sur la propriété effective des constructions et entités juridiques.