SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Victoire politique américaine au G7

La guerre économique entre la Russie et les pays occidentaux s’intensifie, en raison du conflit en Ukraine, avec ce que certains ont qualifié de « victoire politique » des États-Unis au sein du Groupe des Sept concernant la fixation d’un plafond pour les prix du pétrole russe.

Le journal britannique « Financial Times » a indiqué que le Groupe des Sept a accepté de fixer un plafond au prix du pétrole russe, dans le cadre d’une initiative visant à miner la capacité du Kremlin à financer la guerre en Ukraine.

Le journal a indiqué dans un rapport publié sur son site internet : « Les pays du G7 ont décidé de fixer un plafond sur les prix de leurs achats de pétrole russe, dans une initiative visant à saper la capacité de Moscou à financer la guerre qu’il mène contre l’Ukraine depuis plus de 6 mois. »

Il a ajouté : « L’initiative sera basée sur un système d’incitation, par lequel les importateurs qui recherchent une couverture d’assurance et des services d’expédition auprès de sociétés basées dans les pays du Groupe des Sept et de l’Union européenne, pour transporter du pétrole russe, seront tenus de contrôler le plafond de prix. »

Et le journal a poursuivi : « Le niveau réel du plafond de prix sera déterminé lors de discussions futures avec toutes les parties participantes, y compris les pays non membres du Groupe des Sept, qui pourraient se joindre à l’initiative. »

Le journal a vu dans cet accord une victoire politique pour les États-Unis, qui ont été les premiers à proposer un plafonnement des prix du pétrole russe, en avril dernier, afin de punir la Russie pour sa guerre contre l’Ukraine.

Et il a ajouté : « Les prix de l’énergie ont augmenté après la décision de la Russie d’envahir l’Ukraine, qui a été suivie de sanctions économiques occidentales contre Moscou et de mesures visant à arrêter d’acheter du pétrole russe, tandis que la hausse des prix a donné au Kremlin un gain inattendu en termes de recettes d’exportation. »

Et le journal a précisé : « Les prix du pétrole ont chuté au cours des trois derniers mois, en raison d’une stabilité meilleure que prévu des exportations russes, ainsi que des inquiétudes quant à la possibilité que la hausse des prix du gaz naturel entraîne une récession en Europe. »