SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 January 2022, Friday |

Voici ce que l’année 2021 a apporté au Moyen-Orient… une suite de guerres et des crises

L’année en cours, qui est sur le point de se terminer, n’a pas été différente de la précédente, puisque 2021 a vu la poursuite des guerres dans plusieurs régions du Moyen-Orient.

La guerre au Yémen est entrée dans sa septième année, et les combats se concentrent autour des principales villes de Marib et Taiz entre les Houthis et le gouvernement yéménite internationalement reconnu.

La guerre a provoqué la pire crise humanitaire au monde, laissant des millions de personnes souffrir de pénuries de nourriture et de médicaments. Plus de 130 000 personnes, militants et civils confondus, ont été tuées, selon une base de données qui suit les violences.

Et en Syrie, les frappes aériennes se sont poursuivies – à Idlib, la dernière zone contrôlée par l’opposition dans le pays. Les combats avec les combattants de l’opposition ont repris dans le sud-ouest du pays également, en plus des bombardements dont personne n’a revendiqué la responsabilité dans plusieurs villes du nord de la Syrie. Le conflit a fait entre 350 et 450 000 morts et déplacé la moitié de la population du pays, dont cinq millions de réfugiés à l’étranger.

Israël a également mené une autre guerre à Gaza contre des factions palestiniennes après que des tensions et des actes de violence aient été commis contre les Palestiniens de Jérusalem occupée et du quartier de Sheikh Jarrah.

La guerre la plus dramatique a peut-être eu lieu en Afghanistan, dont le résultat a été l’effondrement choquant des forces gouvernementales après le retrait des forces occidentales en août.

Après de violents combats cette année, les talibans ont pris le contrôle de l’ensemble du pays – mais ils doivent faire face à un nouvel adversaire : l’État islamique (ISIS), qui continue de lancer des attaques sanglantes.