SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Washington appelle à de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord

Après que la Corée du Nord a annoncé en début de semaine qu’elle avait testé un nouveau missile balistique intercontinental (MBIC), les États-Unis ont appelé à de nouvelles sanctions contre ce pays.

Les États-Unis ont commencé à faire pression pour obtenir des sanctions plus sévères de la part des Nations unies, mais la Chine et la Russie ont montré peu de volonté de renforcer les restrictions qu’elles tentent d’assouplir.

Un jour après le premier essai de missile à longue portée de la Corée du Nord depuis 2017, l’ambassadrice américaine Linda Thomas Greenfield a exhorté le Conseil de sécurité à condamner le lancement et à encourager la Corée du Nord à reprendre les négociations.

« C’était une escalade terrible et injustifiée » qui menace le monde, a déclaré Linda Thomas Greenfield, dont son pays a rejoint l’Albanie, la France, l’Irlande, la Norvège et le Royaume-Uni pour convoquer cette réunion.

Elle a ajouté que les États-Unis proposeraient une mesure pour « moderniser et renforcer » les sanctions. Après la réunion, elle a refusé d’entrer dans les détails.

Le Conseil de sécurité a imposé des sanctions, après le premier essai nucléaire de la Corée du Nord en 2006, et les a renforcées avec le temps, en réponse à d’autres essais nucléaires et à ses programmes nucléaires et de missiles de plus en plus sophistiqués.

La Grande-Bretagne, à son tour, a convenu vendredi que de nouvelles sanctions devraient être envisagées, et plusieurs autres membres ont demandé instamment que des mesures soient prises.

Cependant, la Chine et la Russie, qui exercent leur droit de veto, ont proposé l’automne dernier de lever les sanctions qui empêchent leur voisin d’exporter des fruits de mer et des textiles, limitent les importations de produits pétroliers raffinés et interdisent à leurs citoyens de travailler à l’étranger et d’envoyer leurs revenus dans leur pays.

    la source :
  • Alhurra