SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Washington condamne les verdicts contre les opposants biélorusses

Lundi, les États-Unis d’Amérique ont condamné les décisions judiciaires prises à l’encontre de dissidents biélorusses, les qualifiant de « honteuses ».

Dans un communiqué, le secrétaire d’État américain, Anthony Blinken, a déclaré que les condamnations de Maria Kalisenkova et de Maxim Znak étaient « politiquement motivées. »

Kalisenkova, lauréate du Prix international des femmes courageuses, a été condamnée à 11 ans de prison pour son « soutien public courageux à des candidats qui ont critiqué le régime d’Alexandre Loukachenko (actuel président du Belarus) », et Zanak a été condamné à 10 ans de prison.

« Ces jugements sont une preuve supplémentaire du mépris total du régime pour les droits de l’homme et les libertés fondamentales du peuple biélorusse », a déclaré le ministre.

« Mme Kalisenkova et M. Znak méritent un verdict judiciaire transparent sur les accusations fallacieuses portées contre eux », a-t-il ajouté, et que « la Biélorussie, en tant qu’État participant de l’OSCE, s’engage à respecter le droit à un procès équitable devant un tribunal indépendant et impartial, ainsi que le droit à la liberté d’expression et de rassemblement pacifique. »

« Mme Kalisenkova et M. Znak, comme tout citoyen biélorusse, ont droit aux droits mentionnés dans la constitution biélorusse et à un procès équitable et public devant un tribunal compétent, indépendant et impartial établi par la loi, conformément aux obligations internationales du Bélarus en matière de droits de l’homme », a déclaré M. Blinken.

Blinken a rappelé une décision américaine du 9 août qui « tient le régime de Loukachenko pour responsable de ses attaques contre la démocratie, les droits de l’homme, la répression transnationale et la corruption ».

Le secrétaire d’État américain a renouvelé l’appel « à mettre fin à la campagne de répression contre le peuple de Biélorussie pour avoir exercé ses droits de l’homme. »

Il a appelé à « la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers politiques et à l’ouverture d’un véritable dialogue avec l’opposition démocratique et les membres de la société civile qui conduira à des élections libres et équitables sous surveillance internationale. »