SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

Washington confirme son engagement à rouvrir le consulat américain à Jérusalem

Mardi, le département d’État américain a confirmé sa volonté de rouvrir le consulat américain à Jérusalem-Est, sans préciser de délai précis pour cela.

Galina Porter, porte-parole adjointe du département d’État américain, aux déclarations du Premier ministre israélien Naftali Bennett, dans lesquelles il a dit qu’il refuserait que le consulat américain rouvre ses portes plus de deux ans après sa fermeture à la suite de la décision de l’ancien président américain Donald Trump, et de son ambassadeur de l’époque en Israël, David Friedman, et a déclaré : « Je pense que le secrétaire d’État Antony Blinken nous a en fait informés plus tôt cette année que les États-Unis poursuivraient le processus de réouverture du consulat à Jérusalem. Pour l’instant, je n’ai rien à partager avec vous par rapport à cela en termes de dates de réouverture du consulat. »

Il convient de noter que le Premier ministre israélien Naftali Bennett a récemment déclaré aux dirigeants des colons qu’il avait rejeté les demandes du président américain Joe Biden concernant le programme nucléaire iranien, la réouverture du consulat américain à Jérusalem-Est et l’arrêt de la construction de colonies israéliennes, lors de sa rencontre avec le dirigeant américain à la Maison Blanche en août dernier.

« J’ai dit trois fois non à Biden », a déclaré Bennett lors d’une réunion avec les dirigeants du conseil de la colonie de Yesha le 9 septembre, selon ce que des sources ont déclaré au site hébreu « Times of Israel ». « En ce qui concerne le consulat américain (des Palestiniens à Jérusalem) – cela ne se fera pas, comme je l’ai dit à propos des colonies », a répété Bennett.

Et concernant l’existence de réunions américano-palestiniennes se déroulant en coulisses, Mme Porter a déclaré :  » Concernant votre question sur les interactions entre les responsables américains et les responsables palestiniens à l’Assemblée générale des Nations unies, je ne m’étendrai pas trop sur certaines de ces discussions, mais je peux dire que le représentant adjoint des États-Unis aux Nations unies, l’ambassadeur Mills, a eu des contacts avec des responsables palestiniens, mais encore une fois, ces engagements étaient informels. Mais c’est largement stratégique et c’est exactement ce que fait la représentante des États-Unis aux Nations unies, l’ambassadrice Linda Thomas Greenfield – chaque fois que nous sommes impliqués dans des questions concernant la Palestine, il s’agit d’engagements stratégiques, mais encore une fois, je n’entrerai pas dans les détails de ces discussions. Ce que je dirai, c’est que notre intérêt reste de soutenir la paix et la stabilité, et bien sûr, cela nécessite un engagement constructif sur cette question. »

Enfin, Mme Porter a ajouté : « Comme nous l’avons déjà dit, nous pensons qu’une solution négociée à deux États est la meilleure façon de résoudre le conflit israélo-palestinien. Cette administration a clairement indiqué à plusieurs reprises que tant les Israéliens que les Palestiniens méritent de vivre dans la sécurité, la prospérité et la liberté. »